ban600

La manifestation du Méchouar de Marrakech, symbole de lutte, du sacrifice et du défi du peuple marocain contre la conspiration du colonisateur

La manifestation du Méchouar de Marrakech, symbole de lutte, du sacrifice et du défi du peuple marocain contre la conspiration du colonisateur

Le peuple marocain, et avec lui l’ensemble de la famille de la résistance et de l’armée de libération, va célébrer mardi prochain, le 64ème anniversaire de la manifestation du Méchouar de Marrakech, qui constitue l’une des plus belles images de lutte, du sacrifice et du défi du peuple marocain contre la conspiration du colonisateur d’exiler le Sultan légitime, feu SM Mohammed V, et les membres de l’illustre famille royale, et contre sa tentative d’introniser sa marionnette “Ibn Arafa”.

Cette manifestation est l’expression éloquente d’abnégation et de patriotisme du peuple marocain contre la conspiration du colonisateur visant à imposer “Ibn Arafa” comme nouveau Sultan du Maroc, a indiqué dans un communiqué le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, relevant que la manifestation du Méchouar a été aux prémices de la révolution du Roi et du Peuple ainsi que d’une série de manifestations dans la lutte engagée par le peuple marocain pour la liberté et l’indépendance.

Avant l’exil de feu SM Mohammed V, un Comité de Pachas et de Caïds s’était réuni à Marrakech pour préparer l’intronisation d'”Ibn Arafa”, poursuit la même source, ajoutant que cette tentative provocatrice de l’occupant a été l’étincelle ayant déclenché le mouvement de résistance contre le colonisateur à Marrakech avant de s’étendre au reste du territoire national, pour la défense des valeurs sacrées du Royaume et de ses constantes nationales.

L’action ignoble de l’occupant a suscité la colère du peuple marocain qui s’est élevé comme un seul homme en affichant une détermination inébranlable contre le complot perfide ourdi par les autorités coloniales contre le symbole de la souveraineté nationale.

Une fois informées de ce complot colonial et qu'”Ibn Arafa” allait être désigné comme nouveau Sultan à la Mosquée Al Koutoubia, les populations investirent les rues de Marrakech et prirent part à de grandes manifestations contre cette conspiration pour exprimer leur attachement indéfectible au Sultan légitime.

Des contacts avaient, ainsi, été établis entre plusieurs Comités de résistance, notamment à Bab Hailana et à la salle Benhid, au cours desquels des instructions ont été données afin d’éviter que le nom d'”Ibn Arafa” ne soit cité dans les prêches du vendredi à Marrakech. Les responsables des tribus de Mesfioua et Tassoultante ont été également mis au courant, en vue de mobiliser le plus grand nombre de résistants et de volontaires contre les desseins de l’occupant.

Les Mosquées d’Al Mouassine et de la Koutoubia ont été le théâtre d’évènements sanglants qui ont réussi à faire avorter la cérémonie d’investiture du Sultan fantoche “Ibn Arafa”, le 14 août 1953, contraignant les autorités coloniales à ajourner jusqu’au lendemain cette cérémonie offensante et provocatrice.

Le 15 août 1953, la population s’est donnée rendez-vous à la place du Méchouar pour exprimer de vive voix sa colère et son rejet des manœuvres attentatoires à la dignité et à la volonté du peuple marocain. Les manifestants se sont alors affrontés avec une patrouille qui a tenté de les éloigner de la porte du Méchouar en usant de bombes lacrymogènes, mais c’était en vain.

Lors de cette manifestation, à laquelle avaient pris part toutes les composantes de la société marocaine, notamment les femmes, dont Fatima-Zahra Balghiti, qui hissait haut le drapeau national et lançait des vivats à l’adresse de feu SM Mohammed V, et était tombée en martyre aux côtés de nombreux autres protestataires contre le complot colonial.

La manifestation du Méchouar, qui demeure une page glorieuse de l’épopée de la résistance nationale, a complètement déstabilisé le colonisateur qui a, alors, pris conscience de l’ampleur de l’attachement du peuple marocain à son Sultan légitime et à l’unité du Royaume.

Le 11 septembre de la même année, le martyr Allal Ben Abdellah s’est attaqué au cortège d’Ibn Arafa, sacrifiant ainsi sa vie pour la défense des valeurs sacrées du Maroc.

La lutte s’est poursuivie sous différentes formes: manifestations, actes de résistance et combats héroïques jusqu’à la victoire finale.

La célébration chaque année de cette épopée mémorable constitue une occasion pour rendre hommage à plusieurs membres de la résistance et de l’armée de libération et aux grands sacrifices consentis pour faire face aux visées coloniales.

Elle représente également un événement phare dans la lutte engagée par le peuple marocain pour la liberté et l’indépendance et restera une lanterne qui éclaire le chemin des futures générations vers le développement et un avenir prospère.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire