ban600

La Maroc, un « candidat fort » pour renforcer l’action parlementaire avec l’Asie du Sud Est

La Maroc, un « candidat fort » pour renforcer l’action parlementaire avec l’Asie du Sud Est

 Le Maroc est un « candidat fort » susceptible de renforcer l’action parlementaire avec l’Asie du Sud Est, a indiqué, mardi à Jakarta, le Secrétaire général de l’Assemblée interparlementaire (AIPA) de l’ASEAN, Isra Sunthornvut.

« De par sa position géostratégique en tant que portail sur l’Afrique, le Maroc constitue un candidat fort pour renforcer la coopération avec les institutions législatives de l’Asie du Sud Est qui compte quelque 3.000 parlementaires, « , a relevé M. Sunthornvut lors de son entrevue avec la Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Mme Mounia Boucetta, en visite à Jakarta, pour soumettre le plan d’action relatif à la candidature du Maroc au Statut de Partenaire de dialogue sectoriel (SDP) de l’ASEAN.

Il a de même souligné qu’il est temps d’aller de l’avant et d’asseoir des relations diplomatiques solides entre les représentations parlementaires des deux parties.

« Nous pourrons prévoir l’organisation de rencontres entre les parlementaires de manière à fructifier l’échange et examiner de près selon une approche complémentaire les potentialités offertes », a indiqué le représentant de l’Assemblée interparlementaire de l’ASEAN, appelant à une simplification des législations, à même de préserver une sorte d’harmonie au sein du groupement asiatique.

>>Lire aussi : Les liens historiques entre le Maroc et l’Indonésie doivent se traduire par des projets de coopérations concrets

Pour sa part, Mme Boucetta a affirmé que le Maroc est désireux d’établir des liens plus solides entre le peuple africain et asiatique amis pour garantir un dialogue fructueux et une communication fluide susceptibles de favoriser une coopération Sud-Sud et gagnant-gagnant entre les deux parties.

« Le Maroc se présente comme un modèle dans son voisinage africain, méditerranéen et arabe, grâce à sa stabilité politique, sa position géographique et ses acquis socio-économiques », a-t-elle noté.

Et de préciser que le Royaume, disposé de partager son expertise et son savoir-faire avec les différents pays de l’ASEAN, pourrait constituer une plaque tournante pour les entreprises de ladite communauté en quête de diversifier leurs partenaires et exploiter de nouveaux marchés.

Lors de sa visite, Mme Boucetta avait rencontré plusieurs responsables indonésiens, le secrétaire général de l’ASEAN, Lim Jock Hoi, la ministre indonésienne des Affaires étrangères, Retno Marsudi, son vice-ministre, Abdurrahman Mohammad Fachir et le président du comité des représentants permanents (CRP) des pays membres de l’ASEAN.

A signaler qu’avec l’adhésion en septembre 2016 au Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) de l’ASEAN, et l’accès au statut de Partenaire de développement de la Mékong River Commission (MRC), le Maroc a opéré un positionnement stratégique sur l’échiquier de la diversification de ses partenaires économiques, ouvrant ainsi une perspective des plus prometteuses sur ce marché de la sous-région asiatique à fort potentiel de croissance et d’opportunités.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire