ban600

Maroc-Côte d’Ivoire : Une convergence de vues et un modèle distingué de coopération sud-sud

Maroc-Côte d’Ivoire : Une convergence de vues et un modèle distingué de coopération sud-sud

Amis de longue date, le Maroc et la Côte d’Ivoire ont en partage une convergence de vues tous azimuts qui constitue le pilier de leur partenariat d’exception et le gage de la réussite du modèle distingué de coopération sud-sud qu’affectionnent les deux pays, a indiqué l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, M. Abdelmalek Kettani. 

« Fraternelles et exemplaires, les relations Maroc-Côte d’Ivoire sont basées sur le respect mutuel, une parfaite communion de vues sur les différents volets politiques, économiques et stratégiques ainsi qu’une conception judicieuse de la notion de coopération sud-sud, portée par deux grands leaders, SM le Roi Mohammed VI et le Président Alassane Ouattara », a déclaré M. Kettani dans un entretien accordé à la MAP, à l’occasion de la visite de travail et d’amitié entamée dimanche par le Souverain en terre ivoirienne.

Soulignant l’excellence et le caractère singulier de la coopération entre le Maroc et la Côte d’Ivoire, le diplomate marocain a noté que ces liens se sont vu imprimer une impulsion toute particulière à la faveur des multiples visites qu’effectue SM le Roi en terre ivoirienne, dont la fréquence traduit, fidèlement et concrètement, la vision clairvoyante du Souverain de la coopération Sud-Sud.

Au cours des différentes visites royales, la vision du Souverain s’est concrétisée par la signature de plusieurs dizaines de conventions de coopération et le lancement de plusieurs projets d’envergure, a poursuivi M. Kettani.

Fleuron de cette coopération, le projet de sauvegarde et de valorisation de la baie de Cocody se veut une illustration éloquente de cette dynamique positive insufflée par les déplacements de SM le Roi, a fait observer M. Kettani, notant que ce chantier d’envergure, qui avance de jour en jour, devrait métamorphoser la physionomie de la métropole économique ivoirienne dans les années à venir.

L’ambassadeur du Maroc a également rappelé que plusieurs autres projets sont réalisés, en l’occurrence le centre multisectoriel de formation Mohammed VI et les points de débarquement aménagés Locodjoro et de Grand Lahou, ainsi que plusieurs autres chantiers, faisant état de l’engagement de l’Ambassade du Maroc à Abidjan à veiller, conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi, à ce que toutes ces initiatives et accords soient mis en œuvre dans les délais impartis, en collaboration évidemment avec les opérateurs publics et privés signataires des dites conventions.

Sur le plan économique, le registre de la coopération bilatérale englobe plus d’une centaine d’accords couvrant différents domaines, a ajouté M Kettani, relevant que le gros de cet éventail de textes a vu le jour entre 2013 et 2017, notamment lors des quatre visites effectuées par SM le Roi Mohammed VI en terre d’Eburnie, en 2013, 2014, 2015 et 2017.

Et d’indiquer que la Côte d’Ivoire représente aujourd’hui la première destination des investissements extérieurs marocains, au point de permettre au Royaume d’être au premier rang des investisseurs étrangers pour l’année 2015, avec un volume d’investissements agréés auprès du Centre de Promotion des Exportations de Côte d’Ivoire (CEPICI) dépassant les 132 milliards de Fcfa, contre environ 10.6 milliards en 2014 et environ 2 milliards seulement en 2013.

Pour le premier semestre de l’année 2017, les investissements des opérateurs marocains ont excédé les 8 milliards de Fcfa selon les derniers chiffres communiqués par l’Institution précitée, a enchainé l’Ambassadeur du Maroc.

De même, a-t-il dit, la coopération entre les opérateurs privés des deux pays s’est accrue et renforcée. Cela, a-t-il étayé, se manifeste à travers l’organisation de plusieurs séminaires et rencontres B to B entre les deux parties tout au long de l’année, ainsi que par une place de choix et une présence quasi constante du Royaume dans tous les Fora, Foires et Salons tenus à Abidjan.

D’après lui, la création du Groupe d’Impulsion Economique (GIE) Côte d’Ivoire-Maroc, a également contribué significativement à cette dynamique et cette densité d’échanges qui marquent la coopération économique sur l’axe Rabat-Abidjan.

Les échanges commerciaux entre Rabat et Abidjan ont triplé à leur tour, a souligné M. Kettani, faisant savoir que le volume des exportations marocaines vers la Côte d’Ivoire est passé de 39.487 millions Fcfa en 2012, à 106.305 millions Fcfa en 2016.

Les importations marocaines en provenance de la Côte d’Ivoire ont connu à leur tour une évolution, pour atteindre 14.188 millions Fcfa en 2016, contre seulement 8.230 millions Fcfa en 2012.

La balance commerciale demeure excédentaire en faveur du Maroc avec +92.117 millions Fcfa en 2016, d’après les dernières données recueillies auprès du ministère ivoirien du Commerce, de l’Artisanat et de la promotion des PME, selon M. Kettani.

De par ces chiffres, « ce n’est pas pour rien que les relations unissant nos deux pays frères sont considérées par plusieurs observateurs, à juste titre, comme un modèle exemplaire de la coopération Sud-Sud », a affirmé le diplomate.

Riche, transversale et diversifiée, la coopération entre les deux pays ne se limite pas aux domaines classiques de la coopération. En effet, a dit M. Kettani, les volets culturels et religieux ne sont pas en reste, dans la mesure où une large palette d’accords les concernant étoffe le cadre juridique régissant la coopération bilatérale.

Ces accords se traduisent par plusieurs mécanismes, dont principalement la formation et le perfectionnement des cadres, la formation professionnelle, et la formations des imams et préposés religieux.

En clair, une centaine de bourses d’études est annuellement mise à la disposition du Gouvernement ivoirien par l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), permettant aux étudiants ivoiriens d’intégrer les grandes écoles et universités marocaines, a-t-il indiqué.

De même, les cadres de l’Administration ivoirienne bénéficient régulièrement de stages de formation et de perfectionnement, aussi bien dans le cadre des programmes de coopération bilatérale que tripartite AMCI/Agence Japonaise de Coopération/Pays africains, touchant, entre autres, les domaines de la pêche maritime, l’agriculture, les NTIC, la santé.

Par ailleurs, M. Kettani a rappelé qu’au registre de la coopération religieuse, 300 imams ivoiriens ont été formés depuis 2015, à raison de 100 imams par an, à l’Institut Mohammed VI des Imams, Prédicateurs et Prédicatrices, aux préceptes de l’Islam tolérant et de juste milieu.

De même, a-t-il ajouté, les dignitaires religieux ivoiriens sont régulièrement associés aux manifestations religieuses organisées au Maroc. Une dynamique confortée par la désignation de quatre personnalités ivoiriennes en tant que membres de la Fondation Mohammed VI des Oulémas Africains, institution créée en 2015, en vue de garantir une meilleure coordination des efforts des oulémas marocains et africains, notamment pour ce qui a trait à la protection de la foi et du culte et à la promotion des vraies valeurs de l’Islam tolérant.

C’est dire, somme toute, que les relations maroco-ivoiriennes, denses, profondes et mutuellement profitables, peuvent servir à juste titre de modèle à part entière de la coopération sud-sud diversifiée, exemplaire et résolument inscrite dans la durabilité, a conclu l’Ambassadeur du Maroc à Abidjan.

Propos recueillis par Otmane Elmibrak

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire