ban600

Le Maroc marque l’histoire en établissant la première communication spatiale dans le monde arabe

Le Maroc marque l’histoire en établissant la première communication spatiale dans le monde arabe

 L’École nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes (ENSIAS), relevant de l’Université Mohammed V de Rabat, a abrité, mercredi, la première communication spatiale dans l’histoire du monde arabe.

Organisée en commémoration du 25-ème anniversaire de l’école et dans le cadre du programme Radio Amateur ISS (ARISS), en partenariat avec la fondation de l’espace « KSF Space », la NASA, l’Agence spatiale européenne (ESA) et Maroc Télécom, cette téléconférence spatiale a été l’occasion pour plusieurs étudiants de l’école marocaine de discuter avec des membres de l’équipage de la station internationale spatiale (ISS) autour de plusieurs questions en relations avec le domaine aérospatiale et l’industrie de l’espace.

Cette séance de questions-réponses se rapportait à plusieurs thématiques autour de la vie au sein de la station spatiale, la recherche spatial et sa relation avec le biomédical, les applications de l’intelligence artificielle actuellement utilisées dans les missions spatiales, les efforts de l’humanité dans la conquête de l’espace, les prochaines missions de l’ISS, notamment dans la prévention des catastrophes naturelles à travers la surveillance et le contrôle depuis l’espace des débris spatiaux, les risques qu’encourt l’ISS en cas de météorite et la thématique du contrôle des objets.

Cette téléconférence, diffusée en direct sur les réseaux sociaux de la fondation KSF Space, s’est déroulée en présence du secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi, du directeur général de la fondation de l’espace « KSF Space » Mohamed Kayyali et du directeur de l’ENSIAS, Mohamed Essaaidi, ainsi que des représentants de la NASA et de l’ESA et plusieurs chercheurs et scientifiques nationaux et internationaux.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Samadi a affirmé que cette communication spatiale permettra au Maroc de multiplier ses réseaux scientifiques et de s’inscrire davantage dans l’exploration aérospatiale et à l’ENSIAS de s’ouvrir sur davantage de pistes de coopération en technologie de l’espace, en adéquation avec les orientations de l’Agence de développement numérique (ADN) et avec la contribution de l’agence nationale de réglementation des télécommunications en matière de financement de la recherche technologique.

Notant que les questions posées par les étudiants de l’ENSIAS témoignent de l’excellence de cette école, M. Samadi a affirmé que le Maroc jouit d’une crédibilité de plus en plus importante dans le domaine de la recherche scientifique et d’exploration spatiale, notamment après le lancement réussi du satellite Mohammed VI-A et la participation du pays dans l’installation du plus grand télescope sous-marin « KM3NeT » dans les eaux de la Méditerranée.

Pour sa part, le directeur de l’ENSIAS, Mohamed Essaaidi a indiqué que cette première initiative au niveau du monde arabe est à même d’encourager l’exploration et la recherche dans le domaine de l’industrie spatiale et constitue pour les autres pays de la région un exemple à suivre en matière de recherche technologique et d’exploration aérospatiale.

M. Essaaidi a souligné que ce contact avec les astronautes aura un impact très important sur les étudiants de l’école et promouvra davantage les sciences et technologies au sein des écoles et lycées « pour essayer d’attirer le maximum d’élèves vers les spécialités et technologie aérospatiale ».

Depuis son lancement en 1998, l’ISS est installée en orbite terrestre basse à environ 400 km d’altitude et accomplit 16 rotations par jour autour de la terre. Elle est occupée en permanence par un équipage international qui se consacre à la recherche scientifique dans l’environnement spatial.

KSF Space, qui est le parrain de cet événement, est une fondation à but non lucratif enregistrée au Royaume-Uni et fondée à l’origine pour permettre un accès économique à l’orbite terrestre basse (LEO). La fondation a choisi le Maroc comme destination afin d’encourager les universités à développer des missions aérospatiales en utilisant de petits satellites et des microsatellites, en vue de jouer des rôles plus importants dans le développement des futures missions spatiales scientifiques.

Cette téléconférence inédite dans l’histoire du monde arabe s’assigne pour principal objectif la promotion de la recherche et l’innovation dans le domaine des télécommunications spatiales à même de renforcer la position du Royaume comme nouvel acteur de l’innovation technologique et spatiale. Elle réaffirme également le leadership du Royaume sur les plans régional et arabe et consacre l’entrée du pays dans le cercle très convoité des pays disposant de la technologie des télécommunications spatiales.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire