ban600

Le Maroc, parmi les premiers pays arabes et africains ayant accordé une attention particulière à la parité et l’égalité entre les sexes

Le Maroc, parmi les premiers pays arabes et africains ayant accordé une attention particulière à la parité et l’égalité entre les sexes

 Le Maroc figure parmi les premiers pays arabo-islamiques et africains à avoir accordé une attention particulière aux principes de parité et de l’égalité entre les sexes, a assuré, lundi au Caire, le Secrétaire général du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement social, Larbi Tabit.

S’exprimant lors de la 4è conférence ministérielle de l’Union pour la Méditerranée (UpM), consacrée à la question de la consolidation du rôle de la femme au sein de la société, M. Tabit a fait savoir que les réformes entreprises par le Maroc en matière de promotion des droits de la femme ont amplement contribué à consacrer et enraciner les bases de l’égalité entre les deux sexes.

Dans ce sens, le SG du ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du développement social a passé en revue les efforts consentis par le Maroc en matière d’autonomisation de la femme et de renforcement de son rôle au sein de la société, mettant en avant les réformes structurelles apportées par le Code de la Famille, le Code de la nationalité marocaine et le Code du travail.

Lors de cette réunion marquée par la présence du Secrétaire général de l’UpM, Fathallah Sijilmassi et de ministres de plusieurs pays de ce groupement régional, le responsable marocain a souligné que ces acquis ont contribué à l’accélération de la transition de la société marocaine vers la modernité, rappelant que dans le cadre de la mise en oeuvre des dispositions de la Constitution de 2011, il a été procédé à l’élaboration de la loi relative à l’Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination et du projet de loi relative aux violences faites aux femmes. L’objectif étant, a-t-il poursuivi, de doter le Maroc d’un texte de loi cohérent, clair et à même de garantir le minimum des critères et conditions assurant la protection juridique des femmes victimes de violence.

« Le Maroc poursuit ses efforts, avec détermination et dans le cadre d’une mobilisation collective, afin de garantir une présence de poids de la femme à tous les niveaux et réussir les chantiers d’autonomisation de la femme et la consolidation de son intégration dans la vie publique et économique », a-t-il conclu.

Dans la Déclaration ministérielle qui a sanctionné les travaux de cette conférence, il a été souligné la nécessité d’autonomiser la femme et lui permettre de jouir de tous ses droits, d’une manière intégrale et efficace.

L’accent a été également mis sur l’impératif de garantir l’égalité entre les sexes, prendre les politiques et les mesures nécessaires pour éliminer la discrimination fondée sur le genre et intégrer les droits de la femme, l’égalité et les engagements connexes dans les politiques nationales et les mécanismes juridiques nationaux.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire