ban600

Le Maroc, un pays pionnier et un modèle à suivre en matière de politiques de migration

Le Maroc, un pays pionnier et un modèle à suivre en matière de politiques de migration

La politique migratoire adoptée par le Maroc lui a valu d’être « un pays leader et un exemple à suivre dans la région », ont relevé l’Association Noire pour la défense et la promotion des droits de l’Homme (ASONEDH) et le Réseau Péruvien des jeunes Afro-descendants originaires d’Afrique » (Ashanti Perou).

Dans un communiqué conjoint dont copie est parvenue au pôle Amérique du Sud de la MAP, les deux organisations péruviennes ont mis en évidence « les progrès significatifs de la situation de droits de l’homme au Maroc », en saluant la politique migratoire préconisée par le Royaume, « ce pays solidaire avec les causes africaines, ce qui fait de lui un modèle et un pionnier dans la région ».

Les deux associations ont également salué la décision du Maroc de procéder au lancement de la deuxième phase de régularisation des personnes en situation irrégulière dans le cadre d’une approche visant à réaliser l’intégration économique et sociale des personnes en situation irrégulière, originaires pour la plupart de pays subsahariens.

Cette deuxième phase intervient suite au succès de la première phase lancée en 2014 et qui a permis la régularisation de 25.000 migrants originaires de pays d’Afrique subsaharienne pour la plupart, rappelle le communiqué.

« Cette initiative confirme la crédibilité du Maroc en matière des droits de l’Homme particulièrement en ce qui concerne le respect des droits des immigrés subsahariens », au vu des « réactions positives qui ont été réservées audit processus de régularisation par l’opinion publique africaine et internationale ainsi que par différentes instances et organisations onusiennes régionales et internationales intéressées par le phénomène migratoire et par les droits de l’Homme », estiment les deux organisations.

« Il s’agit d’une politique nationale pionnière dans la région qui s’appuie sur une approche humanitaire et responsable qui se fixe des objectifs scrupuleusement respectueux des droits fondamentaux des immigrés et des réfugiés », ajoute la même source.

Les deux associations ont par ailleurs salué « l’acheminement par le Maroc d’une aide humanitaire d’urgence suite à la grave crise humanitaire provoquée par l’expulsion massive par l’Algérie d’immigrés d’origine subsaharienne vers le désert du Niger ».

Cette appréciable initiative, qui met en évidence l’engagement solidaire du Maroc, a permis de remédier à la situation d’urgence et d’extrême précarité -au nord et au centre du Niger- provoquées par ces expulsions massives, conclut le communiqué.

Sur hautes instructions Royales, le Maroc a lancé depuis 2013 sa nouvelle politique de migration et d’asile basée sur quatre axes principaux relatifs à la régularisation des demandeurs d’asile et des migrants remplissant les conditions nécessaires, la qualification du cadre légal relatif à la migration et l’asile, l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie d’insertion des migrants et des réfugiés pour en faire des facteurs d’enrichissement de la société et la lutte contre les réseaux de trafic des êtres humains.

La nouvelle politique relative à l’élaboration d’une stratégie nationale de migration de d’asile se veut avant tout humaniste, globale et responsable, conformément aux directives de SM le Roi Mohammed VI et aux recommandations du Conseil national des droits de l’Homme.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire