ban600

Le Maroc et le Pérou ont d’énormes opportunités d’investissement à exploiter

Le Maroc et le Pérou ont d’énormes opportunités d’investissement à exploiter

Le Maroc et le Pérou ont d’énormes opportunités économiques et d’investissement à exploiter, notamment avec l’existence de facettes de complémentarité économique entre les deux pays, a indiqué l’ambassadeur du Royaume au Pérou, Youssef Balla.

M. Balla, qui était l’invité de l’émission « Los desayunos de Correo » (Les petits-déjeuners de Correo) diffusée sur la chaîne WILLAX TV du grand tirage « Diario Correo », a affirmé que « le Pérou et le Maroc offrent d’importantes opportunités économiques qui doivent être exploitées », mettant en avant l’intégration et le dynamisme enregistrés par les économies des deux pays et la diversification de leur produits destinés à l’exportation.

A cet égard, le diplomate marocain a rappelé la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Pérou en 2004, qui a dynamisé les relations entre Rabat et Lima dans divers domaines, notamment politiques et économiques, et a ouvert de larges perspectives de coopération bilatérale.

D’un autre côté, il a ajouté que les relations économiques entre le Royaume et le pays sud-américain sont toujours en deçà des ambitions et des opportunités disponibles dans les deux pays et n’atteignent pas le niveau des relations politiques et diplomatiques.

Et M.Balla de souligner que le Maroc est une porte d’entrée du Pérou vers l’Afrique et le monde arabe, en faisant observer que les deux pays étudient la possibilité de signer un accord de libre-échange (ALE), contribuant ainsi à renforcer et à augmenter le volume du commerce bilatéral.

Le Maroc possède des qualités économiques importantes dans tous les secteurs, a dit le diplomate, soulignant que le Royaume est devenu le premier pays africain à attirer des investissements étrangers et en matière de liaisons maritimes et aériennes.

Le Royaume possède également des accords de libre-échange avec de nombreux pays et blocs économiques tels que les États-Unis et l’Union européenne, ce qui reflète son ouverture économique et commerciale, un choix stratégique pour le Royaume classé deuxième dans la liste des pays investisseurs dans le Continent africain, selon M. Balla.

Dans la même veine, il a souligné que dans le Rapport Doing Business de la Banque mondiale de 2018, le Maroc se classe au 69ème rang sur les 190 pays étudiés et premier en Afrique du Nord, ce qui renforce le statut d’économie ouverte et très dynamique du Royaume.

D’autre part, le diplomate marocain a confirmé que le lancement dernièrement du satellite marocain « Mohammed VI-A » a fait entrer le Maroc dans le club des rares pays disposant de ce type de technologie spatiale avancée, faisant savoir que parmi les missions de ce satellite figurent la gestion et prévention des catastrophes naturelles, le suivi des développements environnementaux et la désertification.

Il a ajouté que le satellite marocain est aussi un outil de promotion de la coopération Sud-Sud qui entre dans le cadre de la politique des grands chantiers et projets lancée par le Royaume dans différents domaines et secteurs.

Parmi les grands projets lancés par le Royaume, il y a le projet d’énergie solaire Noor à Ouarzazate, qui est le plus grand du genre au monde appelé à couvrir plus de la moitié des besoins énergétiques du pays d’ici 2030, a souligné le diplomate marocain, affirmant que ce projet confirme le leadership du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables.

D’autre part, il a mis en avant les liens culturels et historiques qui unissent le Royaume aux pays d’Amérique latine en général et au Pérou en particulier, soulignant qu’environ six millions de Marocains parlent l’espagnol et qu’il faut en tirer parti pour investir dans la consolidation de ces relations.

A cet égard, il a mentionné le jumelage entre la ville de Dakhla et la ville d’Ica, située au centre du Pérou, ainsi que d’autres accords entre les universités des deux pays, afin de renforcer les excellentes relations bilatérales et le rapprochement entre les deux peuples au niveau culturel.

L’ambassadeur marocain a également salué la qualité des relations entre le Royaume et les blocs régionaux en Amérique latine tels que le Mercosur et l’Alliance du Pacifique, qui a ouvert une représentation au Maroc, renforçant ainsi la coopération économique et commerciale entre les deux parties.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire