ban600

Le Maroc prend part aux cycles d’évaluation des systèmes judiciaires relevant du Conseil de l’Europe

Le Maroc prend part aux cycles d’évaluation des systèmes judiciaires relevant du Conseil de l’Europe

Le Maroc prend part aux cycles d’évaluation des systèmes judiciaires 2016/2018 organisés par la commission européenne pour l’efficacité de la justice (CEPEJ), relevant du Conseil de l’Europe, en présence de représentants des instances efficientes dans le système de la justice, a-t-on annoncé officiellement lundi à Rabat.

Cette annonce officielle constitue un couronnement du processus de coopération fructueuse entre le Maroc et la CEPEJ, tout au long de ces cinq dernières années, ayant contribué à consacrer les concepts et mécanismes d’efficience auprès des intervenants du système de la justice au Maroc, en parfaite harmonie avec les efforts déployés par le ministère de la justice et des libertés visant la mise en œuvre des dispositions de la charte de la réforme de la justice, indique un communiqué du ministère de la justice.

Les objectifs de la charte consistent à consolider l’indépendance du pouvoir judiciaire, moraliser le système de la justice, renforcer la protection des droits de l’homme et des libertés, améliorer l’efficacité et l’efficience de l’appareil judiciaire, étendre les capacités institutionnelles du système judiciaire et moderniser l’administration judiciaire.

Dans une allocution à cette occasion, le Ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, a souligné l’importance de cette décision du Maroc, en tant que membre observateur au sein de la commission, de prendre part aux cycles d’évaluation, lui permettant la consolidation du système judiciaire et du respect des droits fondamentaux au Maroc, conformément aux principes de la justice marocaine, impliquant la nécessité d’un diagnostic minutieux du secteur pour déterminer les facteurs essentiels pour l’amélioration de son rendement, ajoute le communiqué.

La participation du Maroc aux cycles d’évaluation lui permettra de fournir l’ensemble de données relatives au système judiciaire marocain et les comparer avec celles des 47 pays du Conseil de l’Europe, une occasion de s’arrêter sur les points forts en vue de les consolider davantage et sur les points faibles pour les dépasser à l’avenir.

Cette implication du Maroc constitue un outil efficace permettant de consolider la réforme du système de la justice, vu que les données en question concernent toutes celles relatives au système de la justice, à commencer par le budget consacré au secteur et les ressources humaines actives dans ce domaine.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire