ban600

Les Marocains de la grande région de Washington célèbrent dans la joie et la liesse la qualification des Lions de l’Atlas au Mondial 2018

Les Marocains de la grande région de Washington célèbrent dans la joie et la liesse la qualification des Lions de l’Atlas au Mondial 2018

Des Marocains de la grande région de Washington sont sortis par centaines après la qualification des Lions de l’Atlas à la prochaine Coupe du Monde 2018 en Russie, pour exprimer, dans la joie et la jubilation, leur grande fierté après ce sacre que les Marocains attendaient depuis des années.

Les Marocains de la région de Washington s’étaient rassemblés dans un café de la banlieue de la capitale, qui était orné du drapeau national et du maillot des Lions de l’Atlas, et où la joie et l’allégresse remplissaient l’atmosphère. Les marques de liesse et de jubilation qu’a connues cet espace tout au long des 90 minutes du match choc Maroc-Côte d’Ivoire, où le Onze marocain s’est imposé 2 à 0 en terre ivoirienne, a été un microcosme des sentiments de bonheur qui ont envahi les Marocains à travers les Etats-Unis.

Dans une atmosphère empreinte de patriotisme, les Marocains, hommes, femmes et enfants, qui ont suivi cette rencontre décisive, ont entonné d’une seule voix l’hymne national, l’expression d’un attachement indéfectible à la Mère-Patrie qu’ils portent dans leur coeur dans le pays de l’Oncle Sam. Ces compatriotes, qui ont convergé des quatre coins de la capitale américaine vers le café Tarab, ont tenu à porter fièrement le maillot de l’équipe nationale de football qui a réussi un parcours exceptionnel, et restitué au Maroc sa stature d’antan de leadership footballistique sur le continent africain.

L’atmosphère, qui a accompagné le déroulement du match Maroc-Côte d’Ivoire à Washington, avec son lot de tension, de crispation et finalement de joie et de détente, n’a pas été si différente de celle que les Marocains ont vécue dans les différentes villes du Royaume. Après de longues minutes dans l’expectative et l’impatience, le jeune Nabil Dirar a marqué le premier but du Maroc, déchaînant une joie que les Marocains n’ont pas connue depuis près de deux décennies, un sentiment qu’est venu confirmer le capitaine Mehdi Benattia quelque minutes plus tard, balisant ainsi la voie pour la cinquième participation du Maroc au Mondial.

Cet exploit tant attendu de l’équipe nationale, qui a enivré la jeunesse marocaine de Washington et d’ailleurs, a également ravivé les sentiments de fierté et d’allégresse chez les moins jeunes, qui avaient vécu les sacres du Onze marocain, et étaient nombreux à soutenir les Lions de l’Atlas lors de la Coupe du monde de 1994, qui s’est déroulée aux Etats-Unis.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire