ban600

Marrakech abrite le concours interrégional d’élevage des chevaux Arabe-Barbe

Marrakech abrite le concours interrégional d’élevage des chevaux Arabe-Barbe

Le Haras national de Marrakech a abrité jeudi le concours interrégional d'élevage des chevaux Arabe-Barbe, visant la sélection des meilleurs chevaux qui vont participer, le 30 septembre, à la 2ème édition du meeting national du Barbe et de l’Arabe-Barbe au haras national d’El Jadida.

Organisé par la Société Royale d'encouragement du cheval (SOREC), ce concours interrégional a été marqué par la participation de 160 éleveurs de chevaux issus des régions de Beni Mellal, Bouznika, Marrakech, Safi, El Jadida et Agadir.

Ce concours a été ouvert aux catégories: poulinières suitées de 4 à 8 ans, poulinières suitées de 9 ans et plus, poulinières non suitées de 4 à 8 ans, poulinières non suitées de 9 ans et plus, pouliches de 3 ans, pouliches de 2 ans, étalons approuvés de 4 à 8 ans, étalons approuvés de 9 ans et plus, poulains de 3 ans et poulains de 2 ans.

→ Lire aussi : Succès de l’édition 2018 de la Coupe nationale des éleveurs de chevaux Pure Sang Arabe

Dans une déclaration à la MAP, le directeur des haras nationaux à la SOREC, Omar Benazzou, a souligné que ce concours vise à valoriser et promouvoir la race Arabe-Barbe au Maroc, mettre en valeur les meilleurs chevaux du Royaume et identifier les reproducteurs, ainsi qu'à sensibiliser les éleveurs aux meilleures pratiques de l’élevage.

Dans ce sens, il a fait savoir que cette manifestation, qui représente un cadre privilégié d’échange entre acteurs de la filière et passionnés de chevaux, s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de la filière équine visant à sauvegarder et améliorer génétiquement les races Barbe et Arabe-Barbe.

A travers les haras nationaux, a-t-il ajouté, la SOREC accompagne les éleveurs, encadre la reproduction équine et promeut les utilisations du cheval.  Lors de cet événement d'envergure nationale, des prix et des trophées de mérite ont été remis aux vainqueurs en vue d’encourager les éleveurs à améliorer la race chevaline.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire