ban600

Mise en œuvre de l’Accord de Paris : M. Mezouar poursuit à Bonn ses réunions avec les groupes de négociateurs

Mise en œuvre de l’Accord de Paris : M. Mezouar poursuit à Bonn ses réunions avec les groupes de négociateurs

Le Président de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), Salaheddine Mezouar, a poursuivi ses réunions à Bonn avec les groupes de négociateurs, en vue de mettre le point sur les progrès enregistrés dans les négociations relatives à la mise en œuvre de l’Accord de Paris et des décisions prises lors de la COP22 à Marrakech. Il convient, à cet effet, de rappeler que le délai pour la préparation des règles et procédures ou ‘’programme de travail’’ de la mise en œuvre de l’Accord de Paris a été fixé à 2018.

Ainsi, le président de la COP 22 a rencontré, mercredi dans le cadre de la Conférence de Bonn sur le climat, le groupe des pays les moins avancés (LDCs) et les représentants du groupe BASIC, qui comprend le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde et la Chine, en plus des groupes rencontrés les deux premiers jours de la conférence, y compris l’Alliance de l’Amérique Latine et des Caraïbes (AILAC), le Groupe africain, le Groupe des États Arabes et l’Alliance des Petits États Insulaires (AOSIS).

Il a également tenu une réunion avec le Fond Vert pour le Climat (GCF) pour suivre l’état d’avancement des projets.

La Présidence de la COP22 a également participé à la conférence de présentation du Sommet Mondial des Acteurs du Climat ‘’Climate Chance’’, qui aura lieu du 11 au 13 septembre 2017 à Agadir. Le sommet, qui se tiendra pour la première fois en Afrique, sera axé sur la participation de la société civile et des acteurs non-étatiques dans la lutte contre le changement climatique.

La Championne de haut niveau pour le climat, Hakima El Haité, a expliqué à cet égard que ce sommet constitue une plate-forme cruciale pour le renforcement du Partenariat de Marrakech pour l’action climatique globale, lancé lors de la COP22.

‘’Nous travaillons avec tous les acteurs non étatiques pour opérer un changement réel demain contre le changement climatique’’, a-t-elle déclaré. Par ailleurs, les océans et le changement climatique ont été à l’ordre du jour de cette 3-ème journée des sessions de Bonn.

La Secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi, a signé la déclaration ‘’Because the Ocean’’, aux côtés de 8 autres pays qui sont l’Uruguay, Singapour, Haïti, le Guatemala, la Jordanie, la Belgique, les Pays-Bas et Luxembourg.

Cette déclaration, qui s’appuie sur les consultations de la COP22 à Marrakech et les sessions actuelles de Bonn, est portée par un nombre grandissant de pays mobilisés dans la lutte contre les impacts du changement climatique sur les océans et en faveur du 14-ème Objectif de Développement Durable relatif aux océans.

La Présidence marocaine a également organisé une consultation avec les représentants des neuf groupes d’observateurs de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CCNUCC) pour faire le point sur les progrès réalisés et réitérer ainsi le soutien de la présidence marocaine à leurs efforts, afin de maintenir l’élan positif de l’action climatique de Marrakech.

Les représentants de tous les groupes d’observateurs y compris les entreprises, les syndicats, les organisations de jeunes, les femmes et les groupes genre, les gouvernements locaux, ont salué à cette occasion l’action de la présidence marocaine pour le soutien qu’ils ont reçu tout au long de son mandat, pour la transparence de son approche et pour sa profonde et réelle interaction avec la société civile durant les travaux de la COP.

Ils ont également demandé l’appui de la Présidence de la COP22 à la Présidence montante de la COP23 pour poursuivre le processus du programme de travail des acteurs non étatiques et de maintenir l’équilibre entre négociations et actions, ainsi que pour participer activement au Sommet ‘’Climate Chance’’, qui sera organisé au Maroc en septembre prochain.

‘’La Présidence marocaine continuera de travailler avec vous et avec la Présidence fidjienne pour concrétiser les engagements pris’’, a déclaré Salaheddine Mezouar, soulignant que ‘’tout a été fait pour que la dimension de l’action soit le cœur de la COP de Marrakech’’. La session de mai sur les changements climatiques a démarré lundi à Bonn et se poursuivra jusqu’au 18 mai. Près de 4.000 participants dont des négociateurs, des experts en changements climatiques, des membres observateurs, et des représentants de la société civile, représentant au total plus de 184 pays y prennent part. Elle planche essentiellement sur l’examen des moyens de mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat.

Cet accord vise à limiter la hausse de la température de la planète ‘’bien en deçà de 2°C’’, par rapport aux périodes préindustrielles (1880-1899). Pour ce faire, les Etats se sont fixés l’objectif de réduire leurs émissions de CO2 de 50pc d’ici à 2050, et de 100pc d’ici à 2100.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire