ban600

Mme. Bourqia souligne l’importance de l’évaluation dans le financement des systèmes de recherche académique

Mme. Bourqia souligne l’importance de l’évaluation dans le financement des systèmes de recherche académique

Le développement de la recherche est un enjeu pour tous les pays, notamment pour les pays émergents où les universités sont en développement, les structures de recherche en structuration et la communauté scientifique en construction, d’où l’importance de l’évaluation dans le financement des systèmes de recherche académique, a souligné, mercredi à Rabat, la directrice de l’Instance Nationale d’Evaluation (INE), Rahma Bourqia.

Aujourd’hui l’évaluation de la recherche scientifique s’est imposée pour les pouvoirs publics qui financent les systèmes de recherche académique, les agences d’évaluation crées pour cette mission et pour l’Etat et la société aspirant à l’intégration dans l’économie du savoir, a relevé Mme Bourqia à l’ouverture du colloque international sur « l’évaluation de la recherche scientifique : Enjeux, méthodes et instruments ».

Les contraintes financières et le souci d’efficacité et d’efficience suscitent la course vers la performance et appellent à une évaluation qui rend compte de l’état de la recherche scientifique dans le pays, a-t-elle fait savoir, notant que les efforts des pays du Sud sont orientés pour soutenir la recherche scientifique et la positionner au cœur des problématiques de développement. Ces pays tentent en dépit des faibles ressources financières de promouvoir le système de recherche, a-t-elle dit.

En effet, le passage du paradigme de la production de la recherche classique vers un nouveau paradigme, celui d’une économie du savoir, rencontrent encore des contraintes qui limitent l’essor de la recherche scientifique et sa portée comme moteur du développement, a déploré Mme Bourqia, soulignant que c’est dans le cadre de cet enjeu qu’émerge l’évaluation de la recherche comme un moyen pour apprécier son état, identifier ses contraintes et promouvoir sa qualité et un catalyseur du développement de la recherche dans le pays.

L’évaluation de la recherche connait actuellement une montée en puissance avec la nouvelle gestion publique, corollaire du principe de bonne gouvernance qui guide le fonctionnement de l’Etat et ses institutions, a-t-elle fait remarquer, expliquant que l’optimisation des investissements publics exige des informations précises sur l’état de la recherche par l’évaluation.

Evoquant l’expérience des pays développés, Mme Bourqia a relevé que l’évaluation dans ces pays est à la disposition du marché de l’éducation, le but étant de permettre au public d’apprécier et de choisir le produit de l’université le plus performant et rendre compte de la politique et la stratégie ciblant la recherche pour apprécier le degré d’investissement de l’Etat et sa stratégie pour développer la production scientifique et sa valorisation

La recherche scientifique de qualité impacte positivement l’université, valorise ses chercheurs, contribue à leur promotion et rehausse son statut au niveau international et joue un rôle primordial dans le développement et le progrès du pays et son intégration intelligente dans l’économie du savoir, a-t-elle conclu.

Dans la perspective de mettre en place des dispositifs et des instruments adéquats de l’évaluation, en se référant aux expériences et aux pratiques internationales, INE vise à travers l’organisation de ce colloque à engager un débat et à aborder une analyse comparative sur les enjeux de l’évaluation de la recherche scientifique dans des pays en développement, tout en interrogeant les modes et les instruments d’évaluation et leur pertinence pour les systèmes de recherche scientifique de ces pays.

Cet événement international réunit plus de 30 spécialistes de référence dans le domaine de l’évaluation et de la recherche scientifique, marocains et étrangers, venant de plusieurs pays, notamment, Canada, Brésil, Inde, France, Etats-Unis, Royaume-Unis, Belgique, Norvège, Croatie et Liban.

Les présentations de ces deux journées seront articulées autour de cinq axes, à savoir, « la comparabilité internationale et la mesure de l’évaluation et de la recherche scientifique », « méthodes d’évaluation dans les expériences nationales et internationales de l’évaluation de la recherche scientifique »,  » la collaboration scientifique et son évaluation », « l’enjeu de la mesure de la production scientifique » et  » les dispositifs d’évaluation du cycle doctoral ».

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire