ban600

La musique hassanie à l’honneur à la fête de l’humanité en banlieue parisienne

La musique hassanie à l’honneur à la fête de l’humanité en banlieue parisienne

La musique hassanie a été à l’honneur, samedi soir, à la fête de l’humanité, organisée à La Courneuve (banlieue nord de Paris), à l’occasion d’un concert époustouflant, qui a réuni le groupe marocain Doueh avec sa chanteuse emblématique Halima Jakani et le groupe punk français Cheveu.

Venu en grand nombre assister à ce spectacle d’une heure et demie sur la scène Zybrok, le public a été agréablement surpris et totalement conquis par ce mélange de genres musicaux et de tonalités variées et par la voix envoûtante de la chanteuse Hakima Jakani, qui a su s’imposer en tant que l’une des plus belles voix Saharaouies de ces 20 dernières années.

Après avoir joué dans les plus grands festivals européens d’été, dont les Eurockéennes de Belfort, le Dour Fest en Belgique, le Roskilde au Danemark (plus important festival des pays scandinaves), en passant par la scène de l’Institut du Monde Arabe à Paris, à l’occasion de la Fête de la musique, les groupes Doueh et Cheveu unis ont été sélectionnés pour représenter le Maroc et la richesse de la culture hassanie à la fête de l’humanité.

S’étant rencontrés en 2014 à Dakhla, le groupe Doueh, mené par son guitariste de renom Baamar Selmou, et le trio punk Cheveu, avaient enregistré une dizaine de morceaux en seulement 15 jours avant de sortir un album qui a été qualifié de «magistral» par le journal français Libération ou encore de «fantastique» par le site américain «Vice».

« Il ne s’agit pas d’une fusion puisque la personnalité de chaque artiste ressort dans l’album. Chacun apporte son savoir et sa tonalité, c’est un millefeuille de musiques», a déclaré à la MAP le responsable du collectif des festivals du Maroc Festivals», Yousssef Kamal.

M. Kamal s’est réjoui que le groupe soit sélectionné dans de prestigieux festivals de musique moderne, Rock ou Pop.

« C’est important pour la musique hassanie marocaine d’être mélangée à des éléments modernes et d’être intégrée à ce réseau de festivals », a-t-il dit, notant que de tels mélanges permettent de faire « connaître plus facilement cette musique par des publics plus jeunes, qui n’iraient pas vers cette musique naturellement ».

Le Guitariste de Doueh a su en effet réinventer le jeu saharaoui électrifié et en faire le catalyseur d’influences africaines et occidentales, en intégrant des arpèges électriques aux accents pop, folk, blues, issus de ces influences musicales (Elvis Presley, Jimi Hendrix, James Brown), indique un communiqué du collectif des Festivals du Maroc, qui promeut de telles participations. 

La tournée européenne du groupe Doueh et l’album produit avec le groupe Cheveu bénéficient du soutien et de l’accompagnement du programme Hassani Music pour la promotion des artistes des provinces du sud, du ministère de la Culture et de la Fondation Hiba. 

Ouverte vendredi, la fête de l’humanité qui prend fin ce dimanche, devrait attirer cette année quelque 600.000 visiteurs, à raison d’une moyenne de 200.000 par jour.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire