ban600

Nairobi: la 3-ème Assemblée des Nations Unies pour l’environnement ouvre ses travaux avec la participation du Maroc

Nairobi: la 3-ème Assemblée des Nations Unies pour l’environnement ouvre ses travaux avec la participation du Maroc

Les travaux de la troisième session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA-3), nouvel organe renforcé du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), se sont ouverts, lundi au siège de l’ONU à Nairobi, avec la participation du Maroc. 

Conduite par la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi, la délégation marocaine à cette assemblée est composée également de l’ambassadeur du Royaume à Nairobi, El Mokhtar Ghambou, du président du directoire de la société d’Etat Marchica Med, Saïd Zarrou ainsi que de cadres du ministère des Affaires étrangères et du secrétariat d’Etat chargé du développement durable.

Axée sous le thème de la pollution, cette UNEA-3 (4-6 décembre) vise à catalyser un nombre tangible d’engagements en vue de mettre fin à la pollution atmosphérique, des sols, des cours d’eau et des océans, et de parvenir à une gestion saine des produits chimiques des déchets.

Ces engagements portent essentiellement sur l’adoption d’une déclaration politique sur la pollution qui pèse toujours plus sur la vie humaine, les économies et sur les écosystèmes.

Intitulée « vers une planète sans pollution », la déclaration verrait les Etats membres de l’ONU s’engager à limiter la pollution de la Terre avec des produits chimiques, des déchets non-biodégradables ou encore des fumées toxiques.

L’Assemblée devra aboutir également à des résolutions et des décisions adoptées par les États membres pour aborder les dimensions spécifiques de la pollution et à des engagements volontaires pris par les gouvernements et les secteurs privés et les organisations de la société civile pour assainir la planète.

Le programme de cette troisième Assemblée prévoit un segment de haut niveau auquel prendront par les ministres en charge de l’environnement ainsi qu’une série de conférences et manifestations parallèles qui abordent les défis posés par la pollution sous ses différentes formes.

L’Assemblée de cette année lancera également les dialogues pour un leadership interactif qui offriront aux participants l’occasion de discuter de thématiques de haut niveau pour une planète sans pollution.

En outre, une exposition sur les innovations durables est organisée en marge de l’Assemblée pour compléter les dialogues des décideurs politiques de haut niveau, montrer que la science est disponible pour soutenir la résolution de problèmes et offrir l’occasion aux participants de discuter de la science plus ancienne, l’astronomie.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire