ban600

Une nouvelle manière de voir le monde !

Une nouvelle manière de voir le monde !

 Par Hassan BAKHSISS *

«Y a-t-il encore une place dans nos vies et dans notre époque pour le rêve ? Parler des chiffres et des mots est une façon de regarder le monde humain qui n’est pas si différent, drôle, troublant, bizarre, cruel et tendre. Mais je constate, à mon grand regret, que le monde est à la traîne, souvent à côté de la plaque. Ce monde est aussi en avance, là où les autres ont oublié d’être !

« La vérité est trop riche pour être saisie d’un seul regard. » disait William James. Lorsque je braque mon regard sur le monde des mathématiques, les nombres consti­tuent une véritable mosaïque quoique cer­tains se cachent encore. Je pense connaître un peu mieux l’univers de ces nombres et leur long chemin infini. En regardant leurs comportements, je trouve des similitudes et des bizarreries entre eux et les humains. Certains nombres sont aussi mystérieux que l’Homme. Le nombre d’or est consi­déré comme étant la « proportion divine » mais il suscite les controverses les plus vives. Sans vouloir être rébarbatif, les mathématiciens savent par exemple que les nombres premiers sont les briques élémentaires permettant de construire tous les autres entiers par multiplications successives. Tous les mathématiciens, et ce, depuis l’antiquité ne parviennent pas à dompter ces nombres. Un véritable casse-tête ! Euclide a essayé et il n’y est pas parvenu. La liste est longue des mathéma­ticiens illustres qui sont tombés dans leurs filets, succombant, sans jamais parvenir à trouver la règle qui régit leur apparition. Chaque nombre a son propre caractère. Dans le jargon mathématique, les nombres premiers n’ont pas « un bon comportement arithmétique » car ils apparaissent sans prévenir et sans suivre aucune loi ! Les nombres sont aussi riches et curieux que les humains mais ils vivent en harmonie entre eux. Je suis un étrange écrivain, ma­thématicien de formation mais féru de litté­rature et d’arts… Aux limites des chiffres, la vertu de la littérature et des Arts apaise et incite à la créativité in­tellectuelle. Wittgenstein qui est considéré comme l’un des penseurs les plus influents du 20ème siècle disait que « Les limites de notre langage sont les limites de notre monde ». La justesse des chiffres a besoin, indéniablement, du regard des mots. Je tente de manier toutes les formes du langage, de la photo­graphie à la peinture en passant par la musique. Je demeure un étrange écrivain, j’éclate les chiffres et les mots, je les agite dans mes textes comme un pinceau dans un godet. Je les remue délicatement à l’ins­tar d’un artiste peintre… Toutes les couleurs se déploient avec finesse et beauté. Les couleurs plus lumi­neuses reçoivent une intensité commune ressemblant plus au rêve de l’écrivain qu’à la volupté. Et lorsqu’ils refusent, je les mets en branle… Ils finissent par s’emboîter les uns dans les autres et cha­cun appelle l’autre pour mieux trouver leur énergie irradiante… Les étreintes et les enlacements des chiffres et des mots ne finissent pas de nous fasciner… Le chiffre a besoin du mot et vice versa. Les chiffres et les mots sont en mouvement. Dans cette atmosphère, les nombres sur­voltés semblent être amadoués. J’assiste à leur spectacle dans une vague de cha­leur et d’humanité. J’ose espérer que les humains en fassent autant. Une belle ode à l’acceptation de la différence. L’intel­ligence des Hommes ne doit pas rester bloquée sur des certitudes à l’arrêt. Le mathématicien et philosophe britannique Bertrand Russel écrivit en 1912 : « Existe-t-il au monde une connaissance dont la certitude soit telle qu’aucun homme rai­sonnable ne puisse la mettre en doute ? » Cette symbiose des chiffres et des lettres donne finalement du sens à l’humanité, à la fraternité et peut-être même à la vie. Les chiffres et les lettres donnent la parole aux oubliés, aux humiliés et à toutes ces personnes rendues muettes et invisibles par l’usure quotidienne.

Optimiste que je suis, je continue à écrire pour interroger les tourments contemporains. Je rêve toujours, je vou­drais voir un monde aussi humain que l’aventure humaine des chiffres et des lettres !

 Bio-express :

Féru de littérature et passionné d’écriture, Hassan Bakhsiss écrivait à ses heures perdues. Il est professeur de mathématiques nommé récemment par décret

ministériel au grade de Chevalier dans l’ordre des Palmes Acadé­miques. Il exerce actuel­lement à l’Académie de Strasbourg en tant que formateur et conseiller pédagogique. Il a déjà édité deux romans « La Facture » et « De l’autre côté du miroir ! »

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire