ban600

Opération antijihadiste à Barcelone en lien avec les attentats de Bruxelles

Opération antijihadiste à Barcelone en lien avec les attentats de Bruxelles

Neuf personnes dont quatre liées à des suspects interpellés dans l’enquête sur les attentats de mars 2016 à Bruxelles ont été arrêtées mardi lors d’une vaste opération antijihadiste à Barcelone (nord-est de l’Espagne), à laquelle a participé la police belge.

« Les neuf personnes interpellées, tous des hommes entre 30 et 40 ans, un de nationalité espagnole et le reste de nationalité marocaine, ont été arrêtées pour appartenance à une organisation terroriste », a annoncé un communiqué des Mossos d’Esquadra, la police de la région de Catalogne.

L’opération, menée à Barcelone et ses alentours par la police catalane, la police nationale espagnole et la police fédérale belge, visait « un présumé groupe jihadiste avec des connexions internationales », a déclaré Jordi Jané, chargé de la sécurité au gouvernement régional de Catalogne, à la radio Rac1.

Il n’y a pas « d’indices clairs » de leur éventuelle intention de commettre un attentat en Espagne, a-t-il ajouté.

Parallèlement, des perquisitions ont été menées au Maroc par la police marocaine accompagnée des polices espagnole et catalane sur commission rogatoire de l’Audience nationale, haut tribunal basé à Madrid et chargé des affaires complexes, notamment de terrorisme, qui coordonne l’opération.

« La juge belge qui instruit l’enquête sur l’attentat à l’aéroport de Bruxelles a trouvé des liens entre les responsables présumés de l’attentat et des Marocains résidant en Catalogne », a déclaré un porte-parole de l’Audience nationale.

Le 22 mars 2016, des attaques revendiquées par le groupe Etat islamique (EI) à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles avaient fait 32 morts.

« Quatre détenus ont des liens avec des personnes interpellées pour les attentats » de Bruxelles, a déclaré à l’AFP un porte-parole des Mossos d’Esquadra, tandis que le porte-parole de l’Audience nationale évoquait « au moins trois (qui) pourraient être liés aux personnes qui ont commis les attentats en Belgique. »

Certains membres de ce groupe pourraient « avoir participé ou collaboré à des actions passées » et « s’être rendus en Belgique », a aussi précisé Jordi Jané.

On ignore toutefois à ce stade s’ils avaient une « implication directe », a dit pour sa part le porte-parole des Mossos d’Esquadra à l’AFP.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire