ban600

Ouverture des travaux de la réunion ministérielle de la Conférence internationale pour la reconstruction de l’Irak au Koweït

Ouverture des travaux de la réunion ministérielle de la Conférence internationale pour la reconstruction de l’Irak au Koweït

Les travaux de la réunion ministérielle de la Conférence internationale pour la reconstruction de l’Irak ont démarré mercredi au Koweït, avec la participation de plusieurs pays, dont le Maroc.

Le Maroc est représenté à cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre de la conférence internationale pour la reconstruction de l’Irak et prenant fin mercredi, par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita.

L’Emir du Koweït, cheikh Sabah Al-Ahmed Al-Jabir Al-Sabah a déclaré, dans une allocution à l’ouverture de cette rencontre, que son pays s’engage à allouer un milliard de dollars de prêts, conformément aux mécanismes du Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, et un milliard de dollars d’investissements en Irak, en plus de la contribution des associations caritatives koweïtiennes.

La mobilisation internationale pour la reconstruction de l’Irak constitue une reconnaissance mondiale des sacrifices consentis par ce pays afin de faire face au terrorisme, et un effort de la communauté internationale pour récompenser l’Irak suite à sa résistance aux organisations terroristes, a indiqué l’Emir.

L’Emir du Koweit a considéré que cette réunion est une continuation des efforts et de l’interaction de la communauté internationale pour faire face au terrorisme et à tous les risques et enjeux qui en découlent, soulignant l’ampleur de la destruction qu’a connue l’Irak suite au contrôle de ces organisations terroristes de certaines zones du territoire irakien, ce qui implique une reconstruction complète des infrastructures et installations détruites.

Pour sa part, le Premier ministre irakien Haider Al-Abadi a affirmé que la vision irakienne pour la reconstruction repose sur le principe de la complémentarité et de la coopération avec les pays de la région, afin que l’Irak soit une plate-forme d’accords mutuels et un portail d’intérêts communs, tout en exprimant son espoir que l’Irak soit un pont de convergence, et non un champ de bataille pour échanger les avantages et les intérêts.

La nouvelle vision de l’Irak repose sur le principe de la complémentarité avec les pays voisins, la détermination à réussir face aux grands défis auxquels il est confronté et l’aspiration à réaliser des « partenariats réels et stratégiques », a ajouté M. Al-Abadi, soulignant que l’Irak envisage l’avenir avec confiance, et aspire à des générations futures pouvant parvenir au concept de coexistence et de réconciliation sociale, en particulier après la grande victoire contre ladite organisation Etat islamique (EI).

>>Lire aussi : La Chambre des conseillers adopte la réorganisation du CNDH

M. Al-Abadi a affirmé que le gouvernement irakien s’efforce, dans le cadre de son plan stratégique, à soutenir le secteur privé et l’investissement en lançant un ensemble de décisions et de lois attrayantes afin de réhabiliter, exploiter et investir dans les entreprises ayant suspendu leurs activités, et développer les différents secteurs.

Le Premier ministre irakien a souligné, par ailleurs, que l’Irak a besoin de renouveler ses infrastructures, former une main-d’œuvre qualifiée afin de gérer et exploiter les opportunités d’investissements existantes, améliorer le niveau de vie des citoyens et fournir les services nécessaires aux Irakiens.

Cette réunion, marquée par la participation du Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini et le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, vise à mobiliser à nouveau l’appui international pour soutenir les plans de reconstruction et de développement de l’Irak et à renforcer la coopération entre les donateurs nationaux et les institutions internationales de développement, ainsi que les investisseurs du secteur privé, et ce en mobilisant un financement de différentes sources afin d’aider l’Irak à répondre aux besoins de reconstruction et de développement dans la période après Daech.

La rencontre vise également à réaffirmer l’engagement national et international envers les efforts de reconstruction et de développement de l’Irak, en particulier les zones libérées de l’emprise de Daech, et à ouvrir la voie à un programme conjoint entre le gouvernement irakien et la communauté internationale afin de réaliser les chantiers de reconstruction et de développement dans ce pays.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire