ban600

Personnes en situation de handicap: sensibilisation et information meilleurs outils pour consacrer les acquis de cette frange de la société

Personnes en situation de handicap: sensibilisation et information meilleurs outils pour consacrer les acquis de cette frange de la société

Les actions de sensibilisation, de plaidoyer et d’informations demeurent les meilleurs outils pour consacrer les acquis des personnes en situation de handicap et promouvoir davantage leurs droits d’accès à la santé, la scolarisation et l’insertion professionnelle, notamment en milieu rural.

Le Maroc a parcouru un long chemin sur la voie de la promotion des conditions des personnes en situation de handicap. La journée nationale de l’handicapé, célébrée le 30 mars de chaque année, est un rendez-vous annuel pour marquer un temps d’arrêt sur les grandes avancées réalisées au Maroc depuis une quinzaine d’année mais aussi sur ce qui reste à faire pour la pleine jouissance de cette frange de la société de ses droits.

Dans ce sens, le directeur du Centre National Mohammed VI des Handicapés, Dr Khalid Benhassan a souligné que le Maroc a réalisé depuis une quinzaine d’années des avancées extraordinaires mais un effort soutenu de sensibilisation et de plaidoyer est essentiel pour la concrétisation des lois qui ont déjà été votées par le parlement se rapportant notamment aux accessibilités, aux quotas pour l’insertion professionnelle et à la scolarité de cette frange de la société.

La célébration de cette journée offre l’opportunité de relancer toutes les actions de plaidoyer, de sensibilisation et d’information à destination du grand public, des décideurs, des experts et des chefs d’entreprise, a relevé Dr Benhassan dans un entretien accordé à la MAP.

Le principal obstacle est l’accès à des services appropriés et spécialisés destinés aux personnes en situation de handicap, a-t-il ajouté, mettant l’accent sur la nécessité de renforcer les structures de proximité qui permettent aux personnes handicapés d’avoir accès à l’éducation, à la formation professionnelle et aux soins de santé appropriés, notamment en milieu rural où il y a une forte demande.

Il est nécessaire d’aller vers le milieu rural, d’aider les associations dans ce milieu à créer leurs propres centres et de les former et équiper pour fournir des prestations correctes, a-t-il dit.

Evoquant le rôle du Centre national Mohammed VI des handicapés, il a indiqué que le Centre est une structure multidisciplinaire et multisectorielle de référence en matière de handicap au niveau national.

Le Centre se propose de prendre en charge tous les types des handicaps mental, physique, sensoriel et autres au niveau de quatre pôles techniques, à savoir médical, éducatif, sport et formation professionnelle, a précisé Dr Benhassan, ajoutant que ces quatre pôles techniques sont accompagnés par un bureau social composé d’assistantes sociales spécialisées pour les enfants, leurs parents et entourages.

Jusqu’à 2008, il n’y avait que le Centre de Salé mais actuellement il existe 4 sections régionales dans les villes de Safi, Oujda, Marrakech et Fès et bientôt une section régionale verra le jour à Casablanca, en plus d’une autre section en cours de planification à la ville d’Agadir, a-t-il fait savoir.

Il y a une forte demande de la population qui retrouve un peu plus de 90 pc de réponses à ses besoins, a affirmé Dr Benhassan, faisant remarquer que 15 mille personnes ont profité des prestations du pôle médical avec notamment plus de 30 mille séances de rééducation en 2016, tandis que 600 élèves âgés entre 06 et 14 ans ont été inscrits au niveau du pole éducatif au titre de la saison 2016-2017 et 150 inscrits au niveau du pole de formation professionnelle.

Et de poursuivre que le pole du sport permet aux associations partenaires du Centre de profiter et d’exploiter ses infrastructures sportives, notant qu’il reçoit des demandes dépassant ses capacités en raison de l’évolution de la perception de l’handicap au niveau de la société.

Les familles ne cachent plus leurs enfants handicapés et dès qu’elles constatent que l’enfant est trisomique ou a un problème d’handicap physique ou autre, elles sollicitent le Centre pour que l’enfant soit diagnostiqué et pris en charge, a-t-il fait observer.

Et de conclure qu’il est impératif de continuer à travailler d’autant plus que le Maroc a développé une vision stratégique grâce aux orientations royales et dispose d’une société civile active, motivée et engagée.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire