ban600

Placement en centre fermé d’un professeur universitaire marocain invité par l’ULB dans le cadre d’un projet de coopération

Placement en centre fermé d’un professeur universitaire marocain invité par l’ULB dans le cadre d’un projet de coopération

Abdelkader Hakkou, professeur marocain et vice-président de l’Université Mohammed 1er, est actuellement retenu au centre fermé de Steenokkerzeel, commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande (province du Brabant flamand), rapportent dimanche matin les médias belges.

Le professeur est venu en Belgique pour participer à un projet de coopération avec l’Université libre de Bruxelles (ULB). Interpellé à l’aéroport de Charleroi, Abdelkader Hakkou est visé par une procédure de refoulement, selon la même source.

« Quand il s’est présenté à l’aéroport de Charleroi en provenance du Maroc, il a été arrêté à la douane car il ne pouvait pas démontrer qu’il avait suffisamment d’argent liquide sur lui pour financer l’entièreté de son séjour ici en Belgique, durant les quelques journées qu’il devait passer à faire de la coopération au développement, un projet universitaire pour lequel il a obtenu un financement de l’ULB via la Fédération Wallonie-Bruxelles », a expliqué Nicolas Dassonville, porte-parole de l’ULB, dans une déclaration à la RTBF.

L’ULB a réagi en s’adressant à l’Office des étrangers et en désignant un avocat pour accompagner le professeur et l’aider dans ses démarches. « C’est tout à fait aberrant qu’il se retrouve en détention. Ce n’est pas la première fois qu’il se rend en Belgique ou en Europe. C’est très étonnant que cela se produise. Il a présenté un visa touristique qui lui avait été accordé par la France, mais qui était toujours valide, et c’est manifestement ce qui a affecté les douaniers, qui lui ont demandé de prouver qu’il avait un montant suffisant pour son séjour », a précisé le porte-parole de l’université.

Il a souligné que la volonté de l’ULB ‘’est de faire en sorte que le professeur soit relâché le plus vite possible, car nous avons tous les documents qui prouvent qu’il est sur le territoire belge pour un projet de coopération au développement pour lequel il est financé ». Abdelkader Hakkou est venu en Belgique dans le cadre d’une mission inter-universitaire pour un projet de coopération au développement sur la gestion durable de la culture des palmiers et dattiers. « Le but est d’améliorer le niveau de vie des paysans producteurs au Maroc », a encore précisé Nicolas Dassonville.

Selon l’ULB, un de ses professeurs s’est déjà rendu au centre fermé de Steenokkerzeel pour apporter les documents prouvant la mission de coopération du professeur Hakkou,  »en vain ».

Le secrétaire d’état belge à l’asile et à la migration Theo Francken, du parti nationaliste N-VA, mène une politique de migration fortement contestée par les partis d’opposition et les ONG belges.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire