ban600

Le plan d’action 2017-2022 pour l’enseignement ambitionne de promouvoir « la qualité » de l’Université marocaine 

Le plan d’action 2017-2022 pour l’enseignement ambitionne de promouvoir « la qualité » de l’Université marocaine 

 Le plan d’action 2017-2022 pour l’enseignement ambitionne de promouvoir « la qualité » de l’université marocaine, a affirmé, mercredi à Tétouan, le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Samadi.

Le ministère dispose d’un plan d’action pluriannuel pour le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, lequel est doté d’objectifs clairs et bien définis qui sont de nature à garantir la qualité de l’université marocaine tout en se basant sur une approche concertée, a souligné M. Samadi qui présentait un exposé dans le cadre d’une visite de terrain à l’Université Abdelmalek Essadi de Tétouan.

Dans ce sens, le secrétaire d’État a souligné que son département veillera à la mise en œuvre efficace et efficiente de ce plan, précisant que les objectifs tracés reposent sur l’amélioration des conditions d’accueil et d’enseignement des étudiants, tout en assurant une gestion intégrée de l’année universitaire et une adéquation entre l’offre pédagogique et les exigences du milieu universitaire.

Le ministère procédera également à l’élaboration d’une feuille de route prévisionnelle et pluriannuelle destinée aux universités marocaines, à la consolidation de la réforme pédagogique et au renforcement des liens entre les différentes composantes du système de l’enseignement supérieur, en plus de l’actualisation des législations en la matière et du développement de partenariats à l’échelle nationale et internationale, a-t-il ajouté.

Au volet social, environ 330.000 étudiants ont bénéficié de bourses au titre de l’année universitaire précédente, un chiffre qui pourrait s’élever à 364.000 étudiants durant l’année en cours, a-t-il indiqué, ajoutant que 75% des dossiers déposés ont reçu un avis favorable.

Cependant, la capacité d’accueil des cités universitaires, estimée à 54.000 lits, demeure « faible », a-t-il noté, relevant que le manque à gagner avoisine les 15.000 lits dans la perspective d’atteindre quelque 64.000 lits dans l’avenir.

Sur le plan sanitaire, le nombre des bénéficiaires de la couverture médicale dépasse les 28.000 étudiants, a-t-il fait savoir. Dressant un bilan de la situation actuelle de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique au sein des établissements universitaires au Maroc, M. Samadi a souligné que la production scientifique universitaire a connu le dépôt de 155 brevets d’invention auprès de l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale et la publication de plus de 5.600 recherches dans des revues scientifiques et académiques indexées au titre de l’année 2016.

De son côté, le président de l’Université Abdelmalek Essaâdi, Houdaifa Ameziane, qui a donné un aperçu sur les perspectives des différents établissements d’enseignement supérieur relevant de l’université, a mis en avant les efforts déployés par l’université pour accompagner l’évolution du marché du travail et s’ouvrir sur l’environnement régional, outre la conclusion de partenariats avec les acteurs économiques et institutionnels internationaux.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire