ban600

Plan Maroc Vert : Quelque 1,3 milliard de DH d’investissements mobilisés pour la concrétisation de 16 projets à Rhamna

Plan Maroc Vert : Quelque 1,3 milliard de DH d’investissements mobilisés pour la concrétisation de 16 projets à Rhamna

La province des Rhamna bénéficie d’un montant de 1,3 milliard de DH pour la concrétisation de quelque 16 projets dans le cadre des Pilier I et II du Plan Maroc Vert, a indiqué samedi à Benguérir (province des Rhamna), le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et forêts, Mohamed Sadiki.

Les projets inscrits dans le cadre du Pilier II pour une agriculture solidaire ont concerné plusieurs chaines et produits locaux, dont le cactus, l’élevage des ovins de race « Sardi« , l’apiculture, les cultures de cumin et de grenadiers, le lait de caprins, et l’olive, soit un montant total de 662 millions de DH, a ajouté M. Sadiki lors d’une rencontre organisée par la Direction provinciale de l’agriculture des Rhamna et la Direction régionale du Conseil agricole, en partenariat avec la Province.

Le Secrétaire général du ministère qui intervient dans le cadre de cette rencontre placée sous le thème « l’adoption de systèmes agricoles alternatifs pour une agriculture durable », a passé en revue les grands acquis réalisés au niveau de la province notamment, la plantation de quelque 23.000 ha de cactus, la construction et l’équipement de 14 unités de valorisation des produits du terroir, 2 unités en cours de construction, la plantation de 2500 ha de l’Atriplex, la distribution de quelque 1670 têtes d’ovins « Sardi » ainsi que 2110 ruches, la création de 20 points d’eau.

Parmi les autres réalisations figurent également la plantation de 1500 ha de grenadiers, et 400 ha d’olivier, l’acquisition et la distribution de petits équipements agricoles, et l’organisation de formations et de visites de terrain au profit des agriculteurs, a-t-il poursuivi.

Après avoir relevé que les réalisations du Plan Maroc Vert ont été distinguées et ont concerné des cultures Bour et celles irriguées, M. Sadiki a fait savoir qu’en raison de la large superficie des zones Bour, le département de tutelle a accordé une importance cruciale à la plantation de Cactus.

Par la même occasion, il a déploré le fait que cette culture a été ravagée, ces deux dernières années, par une maladie suspecte causée par la cochenille du Cactus, notant que le ministère a mobilisé des fonds nécessaires pour l’élaboration d’une stratégie complète visant à limiter la propagation de cette cochenille à travers le traitement chimique, le déracinement des cactus atteints, l’achat et la distribution des équipements de traitement au profit des associations et coopératives, la réalisation de tests en laboratoires et pratiques sur le traitement biologique, la recherche, et la sélection de 8 nouvelles espèces de cactus résistantes à cette maladie qui seront distribuées prochainement aux agriculteurs.

Le ministère œuvre également en vue de trouver des solutions parallèles pour la valorisation des potentialités agricoles riches et diversifiées de la province des Rhamna, dont le lancement par la Direction provinciale de l’agriculture d’un projet important dans le cadre du Pilier II, portant sur la plantation de 5000 ha d’Atriplex, plante hautement adaptée aux zones arides et semi-arides, outre la réalisation de nouveaux projets portant sur d’autres produits locaux alternatives telles que le cumin, le quinoa, l’Aloe vera, ainsi que les plantes aromatiques et médicinales, s’est félicité M. Sadiki.

Dans la foulée, il a exhorté l’ensemble des intervenants à déployer davantage d’efforts en vue de réunir toutes les conditions nécessaires à la concrétisation des objectifs tracés dans le cadre du Plan Maroc Vert.

De son côté, le gouverneur de la province, Aziz Bouignane, a relevé que les cultures alternatives dans une province comme Rhamna, qui connait une raréfaction des eaux d’irrigation et la succession des années de sécheresse, constituent un pilier essentiel du développement socio-économique local durable, mettant en avant les grandes potentialités que recèle cette partie du territoire national en la matière.

Après avoir loué les efforts déployés par la femme rurale au niveau provincial pour la valorisation des produits du terroir, M. Bouignane a fait part de la disponibilité des autorités locales ainsi que des élus à apporter toute l’aide nécessaire aux agriculteurs en vue de la promotion des cultures alternatives et de permettre aux agriculteurs, aux associations et coopératives agricoles d’adopter une marque commerciale (label) pour les produits locaux.

Quant au président de la chambre régionale de l’agriculture Marrakech-Safi, M. El Habib Bentaleb, il a fait savoir que le choix des cultures alternatives cadre parfaitement avec les changements climatiques et l’extension des zones irriguées ce qui contribuera de façon remarquable à développer la province, et améliorer les conditions de vie et de travail des agriculteurs.

De son côté, le représentant du Conseil de la région de Marrakech-Safi, a souligné l’impératif d’accélérer le recours à ce genre de cultures, l’encadrement et l’accompagnement des agriculteurs afin de les encourager à s’intéresser davantage aux cultures alternatives destinées à améliorer leurs revenus.

Lors de cette rencontre, l’assistance a été conviée également à suivre une série d’exposés axés essentiellement sur « la stratégie de lutte contre le cochenille de cactus », « le bilan des résultats des recherches sur les cultures fourragères adaptables au climat aride et semi-aride », ainsi que sur « les produits locaux comme levier de développement de l’économie solidaire ». 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire