ban600

Le PLF-2017 préfigure l’ère post-restauration de l’équilibre macro-économique

Le PLF-2017 préfigure l’ère post-restauration de l’équilibre macro-économique

Les bases du projet de loi de finances (PLF) de l’exercice 2017 préfigurent l’ère post-restauration de l’équilibre macro-économique, a souligné, mercredi à Rabat, le ministre des Finances et de l’Économie, Mohamed Boussaid.

Répondant aux interventions des groupes parlementaires à la Chambre des conseillers lors d’une séance plénière consacrée à l’examen du contenu du PLF, M. Boussaid a relevé que cette période exige l’édification d’une économie forte, durable et intégrée, basée sur l’investissement public, le soutien de l’industrialisation, la multiplication des partenariats notamment avec le continent africain, l’accélération des réformes et du processus de la régionalisation en tant que levier du développement territorial intégré, ainsi que l’instauration de la justice sociale.

Dans ce sens, il a considéré que l’atteinte de cet objectif est étroitement lié à la mobilisation sociale et à l’engagement volontaire de l’ensemble des institutions, des acteurs économiques et sociaux, de la société civile et des élus au niveau local et régional pour préserver les acquis.

Par ailleurs, il a indiqué que le Maroc qui a enregistré des taux élevés durant les dernières années, a pu préservé les grands équilibres en dépit des retombées de la crise économique mondiale, notant que le produit intérieur brut (PIB) a considérablement augmenté entre 2003 et 2016 en passant de 498 milliards de dirhams à plus de 1000 MMDH, la majorité des objectifs millénaires du développement durable ont été réalisés et le taux de pauvreté a connu une baisse remarquable, en passant de 15,3 pc en 2001 à 4,2 pc en 2014.

Après avoir souligné que la restauration des équilibres macro-économiques et l’adoption des réformes structurelles “n’est pas une approche d’équilibre technique au détriment des couches vulnérables”, M. Boussaid a précisé que ces réformes ont permis au Maroc de surmonter les crises et aux catégories vulnérables de bénéficier de plusieurs programmes, dont l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), RAMED, Tayssir.

D’un autre côté, le ministre a salué le dialogue constructif des différents groupes parlementaires au sujet du PLF et leur mobilisation pour l’examen et l’adoption dans les plus brefs délais de cette loi, ajoutant que le gouvernement veille à l’interaction avec l’ensemble des amendements présentés par les Conseillers.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire