ban600

Plusieurs pays promettent d’aider les migrants retenus en Libye

Plusieurs pays promettent d’aider les migrants retenus en Libye

Les ministres européens et africains du groupe de contact sur la Méditerranée centrale ont promis de travailler à l’amélioration des conditions de vie des migrants qui passent par la Libye pour tenter d’atteindre l’Europe, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue lundi en Suisse.

Les ministres de l’Intérieur et de la Justice ont aussi promis de créer des alternatives au trafic humain, avec des projets pilotes pour que les Africains puissent atteindre l’Europe de façon légale, notamment grâce à des bourses d’étude et à l’apprentissage. Le trajet très dangereux à travers le désert entre l’Afrique sub-saharienne et l’Italie via la Libye est devenu la principale voie migratoire vers l’Europe après la fermeture par la Turquie de l’autre grande route qui passait par la Grèce et par laquelle près d’un million de personnes sont entrées dans l’Union européenne en 2015. Depuis le début de l’année, près de 115.000 migrants ont atteint les côtes italiennes et près de 2.750 sont morts en tentant la traversée, a indiqué vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Le nombre de personnes mortes dans le désert du Sahara serait deux fois plus élevé.

POINTS DE VUE DIFFÉRENTS

Européens et Africains sont d’accord pour dire que, si le nombre de migrants qui parviennent dans l’UE est en baisse depuis quelques mois, c’est grâce au renforcement de la lutte contre les passeurs. Mais, de ce fait aussi, plusieurs dizaines de milliers de migrants se retrouvent coincés en Libye et y sont souvent détenus dans les conditions qualifiées de dangereuses et d’inhumaines par les organisations de défense des droits de l’Homme. Les discussions de lundi ont porté sur les mesures à prendre pour lutter contre les passeurs et le trafic d’être humains, mais le communiqué final évoque surtout les efforts à faire pour alléger les difficultés du voyage pour les migrants.

« Nous avons eu un échange très intense, parce que les questions que nous traitons sont des sujets très difficiles« , a résumé la ministre suisse de la Justice Simonetta Sommaruga à l’issue de la réunion. « C’est la raison pour laquelle nous nous sommes concentrés sur la protection des réfugiés. Il y a eu autour de la table beaucoup de personnes avec des points de vue différents, mais, quoi qu’il en soit, nous sommes tous d’accord sur ce point (…) Nous voulons améliorer la situation des migrants et des réfugiés, notamment en Libye« , a-t-elle ajouté.

Pour que la situation s’améliore, il faut que les pays agissent ensemble pour stabiliser la Libye, a indiqué la ministre. Les ministres du groupe de contact ont indiqué qu’ils travailleraient en étroite collaboration avec les autorités libyennes pour faire en sorte que les migrants détenus le soient dans le respect des droits de l’homme et des normes humanitaires. Ils se sont engagés à faire en sorte que les personnes vulnérables comme les enfants et les personnes ayant été torturées soient libérées en priorité.

Reuters

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire