ban600

La position de SM le Roi sur Al-Qods reflète sa préoccupation pour la question palestinienne

La position de SM le Roi sur Al-Qods reflète sa préoccupation pour la question palestinienne

La position de Sa Majesté le Roi Mohammed VI quant aux derniers développements du dossier d’Al-Qods Al-Charif reflète la grande préoccupation du Souverain pour la question palestinienne, a déclaré l’ambassadeur de l’Etat de Palestine à Rabat, Jamal Choubki.

Le diplomate palestinien, qui a salué la position du Souverain suite à la décision des Etats-Unis de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade, a relevé que cette position que SM le Roi, en tant que Président du Comité Al-Qods, a exprimée dans Ses deux messages au président américain Donald Trump et au Secrétaire général des Nations unies, montre combien le Souverain est profondément préoccupé par les répercussions de cette décision et Son engagement sincère en faveur de la question palestinienne.

Dans une déclaration à la MAP, M. Choubki a indiqué que les messages de SM le Roi ont été on ne peut plus clairs quant aux retombées négatives de la décision américaine sur les perspectives d’une solution équitable et globale du conflit israelo-palestinien, les États-Unis étant l’un des principaux parrains du processus de paix, qui jouit de la confiance de toutes les parties.

Il a cet égard exhorté l’ensemble des pays arabes et musulmans à adopter les positions de SM le Roi et à transmettre des messages clairs à Washington et à la communauté internationale, qui doit assumer toute sa responsabilité et exercer des pressions sur l’administration américaine pour revenir sur sa décision.

Le diplomate palestinien a aussi appelé tous les pays du monde, et plus particulièrement les pays européen qui s’opposent à cette décision, à reconnaître l’État de Palestine et sa capitale Al-Qods-Est, conformément à la légalité internationale.

M. Choubki a souligné la gravité de la décision américaine, qui selon lui, favorise grandement l’occupant israélien, relevant que la position de l’administration américaine à cet égard va à rebours des résolutions de la légalité internationale, des droits de l’Homme, des aspirations des Palestiniens ainsi que des résolutions du Conseil de sécurité et de l’Assemblée générale des Nations-unies.

Il a en ce sens rappelé que dans toutes ses résolutions, l’Assemblée générale de l’ONU considère comme occupation la présence israélienne dans les territoires palestiniens, y compris à Al-Qods-Est, et que toutes les actions menées par Israël dans ces territoires sont illégales et illégitimes.

Selon lui, la décision américaine favorise Israël, qui viole le Droit international et soumet le peuple palestinien à des exactions systématiques, et encourage l’Etat hébreu à poursuivre ses violations contre les Palestiniens, ajoutant que les États-Unis, en tant que garant du processus de paix, doit entretenir les mêmes relations avec toutes les parties et agir en totale impartialité.

Considérant la ville d’Al-Qods Al-Charif comme une question fondamentale dans le conflit arabo-israélien, l’ambassadeur de l’État de Palestine à Rabat a affirmé que les États-Unis, par cette décision, fait fi des spécificités, de l’identité et de la symbolique religieuse et politique de la ville sainte en tant que berceau des trois religions monothéistes.

A ses yeux, la décision américaine suscitera la colère aussi bien des Musulmans que des Chrétiens, détournera la nature du conflit politique autour de l’établissement d’un État palestinien à un conflit religieux aux répercussions incontrôlables et contribuera à alimenter les tensions et les sentiments de la haine portant ainsi atteinte à la stabilité fragile de la région.

Il a aussi souligné que le Président palestinien, Mahmoud Abbas, a contacté les chefs d’Etat des pays pays arabes ainsi que plusieurs dirigeants de part le monde pour attirer leur attention à la gravité de cette décision, soulignant que les interlocuteurs de M. Abbas ont été unanimes à dénoncer l’intention de l’administration américaine de reconnaître la ville sainte comme capitale d’Israël.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire