ban600

La poursuite du processus de réforme, meilleure réponse aux défis qu’affronte le Maroc

La poursuite du processus de réforme, meilleure réponse aux défis qu’affronte le Maroc

La poursuite du processus de réforme visant à consolider la démocratisation de l’État et de la société et à traiter les questions sociales majeures sur la base de la justice, la dignité et la satisfaction des aspirations de la plus large frange de la masse populaire, constitue la meilleure réponse aux défis que doit relever le Maroc, a souligné le Parti du Progrès et du Socialisme (PPS).

Dans un communiqué publié suite à la réunion, lundi, de son bureau politique, le PPS s’est arrêté sur la situation qui prévaut dans la province d’Al-Hoceima depuis plusieurs semaines et a exprimé sa compréhension quant aux revendications sociales justes de la population, saluant l’attachement des autorités au dialogue pour apaiser le climat de tension que vit la région.

Le PPS a également exprimé son rejet catégorique de toute “instrumentalisation politique” de cette situation, appelant toutes les parties concernées à se conformer aux règles de l’État de droit, en préservant les biens et les services publics et en se démarquant de toute tendance cherchant à récupérer des revendications justes pour instaurer un climat d’anarchie.

A cette fin, il faut tout d’abord reconstituer le paysage politique national sur la base de la confiance et la crédibilité et relancer l’esprit démocratique, en se basant sur des institutions fortes et qualifiées, capables d’assurer pleinement leurs rôles et fonctions, affirme le communiqué.

Cette réunion a, également, porté sur des dossiers politique et socio-économiques, notamment l’approbation de la loi de finances à la Chambre des représentants, les projets du programme de promotion de l’investissement et du plan de réforme de l’administration, ainsi que la charte de la majorité devant instaurer une relation claire et solide, à même d’assurer sa cohérence et sa solidarité et d’améliorer le rendement du gouvernement.

Le parti a, dans ce sens, souligné que la nouvelle expérience gouvernementale doit constituer une opportunité pour pallier aux carences entravant le modèle de développement national, à travers des approches novatrice faisant de l’investissement un moteur de l’économie et de la création de la richesse, mettant l’accent sur l’importance de distribuer cette dernière de manière équitable entre les catégories et les régions.

Le bureau politique a également examiné les différentes rencontres provinciales visant une mobilisation globale des militants autour du plan “Tajadour”.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire