ban600

Préparatifs de la COP22 : Le Maroc est dans les délais, toutes les dispositions sont prises et sera au rendez-vous le jour J

Préparatifs de la COP22 : Le Maroc est dans les délais, toutes les dispositions sont prises et sera au rendez-vous le jour J

Le Maroc est dans les délais, toutes les dispositions sont prises et les préparatifs vont bon train pour accueillir la 22e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22), a affirmé, mardi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais, soulignant que le Maroc « sera au rendez-vous le jour J ».

Intervenant lors d’une rencontre avec un parterre de journalistes représentant des médias de 28 pays africains, en présence de Mme Nadira El Guermaï, gouverneur coordinatrice nationale de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et Karim Kassi-Lahlou, gouverneur directeur des Affaires générales, M. Drais a souligné que depuis la clôture des travaux de la COP21 à Paris, le Maroc a pris le relais et toutes les dispositions avaient été prises avec en premier lieu la désignation par SM le Roi Mohammed VI d’un comité de pilotage de la COP22.

Répondant aux différentes questions posées par les journalistes africains, actuellement en tournée au Maroc à l’invitation du Comité de pilotage de la COP22, prévue à Marrakech en novembre prochain, le ministre a affirmé que le Maroc est également suffisamment armé pour garantir un déroulement normal, dans la quiétude et la sécurité de cette manifestation planétaire.

« Les services de sécurité marocains font face depuis pas mal de temps à des projets terroristes et nous sommes bien armés en outils pour garantir un déroulement normal de la COP22 », a-t-il dit, soulignant que « toutes les mesures, scénarios et défis que nous pouvons affronter ont été envisagés par les services marocains de sécurité, il y a une coordination parfaite sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, qui assure la coordination entre tous les services ».

« Le Maroc a su développer, depuis le premier attentat de 1994, une expérience importante en matière de lutte antiterroriste et arrive à sécuriser son territoire et ce, grâce à une approche anticipative sur beaucoup de plans, notamment en matière de lutte contre la précarité et la marginalisation et la réforme du champ religieux », a-t-il affirmé.

En réponse à une question sur la menace et la présence du groupe terroriste dit « Etat islamique », le responsable a souligné que « Daech n’est pas présent au Maroc et ceci résulte des efforts fournis par les services de sécurité marocains dans la lutte contre l’extrémisme sous toutes ses formes ».

Néanmoins, le Maroc est ciblé et plusieurs cellules, ayant fait allégeance à Daech et qui projetaient des actions contre le pays, ont été démantelées grâce à l’action proactive des différentes composantes des services de sécurité pour la préservation de la stabilité et de la quiétude du Royaume, a fait observer M. Drais.

La rencontre, modérée par Mme Samira Sitaïl, membre du Comité de pilotage de la COP22, Chef du pôle de la presse et de la communication, a été l’occasion pour le ministre d’indiquer que dans le cadre de la COP22, les rapports entre le Maroc et les Nations Unies sont régis par un accord de siège qui a été signé en Allemagne.

« La zone bleue est assurée par l’ONU et le Maroc a signé un accord pour affecter du personnel à la sécurisation de cette zone », a affirmé le ministre faisant savoir que « le reste relève de la compétence des autorités marocaines ». « Nous allons assurer une couverture totale de la ville de Marrakech avec des groupes spéciaux et spécialisés qui seront dédiés à cette mission« , a tenu à dire M. Drais, rappelant les différents sommets et rencontres internationales tenus avec succès au Royaume.

Evoquant la coopération avec les pays africains dont il a souligné la « dimension stratégique », M. Drais a relevé que le Maroc ne cesse de renforcer cette coopération, notamment lors des dix dernières années. « Le Maroc est un pays africain « , a-t-il dit, rappelant que le Royaume a conclu plusieurs accords sécuritaires avec les pays du continent.

En réponse à une question relative au conflit artificiel autour du Sahara marocain, M. Drais a rappelé que cette affaire qui dure depuis plus de 40 ans « empoisonne la situation en Afrique ». « C’est un problème créé de toutes pièces. Certains pays que je ne nommerais pas l’exploitent pour déranger un petit peu le Maroc », a-t-il relevé.

Et de rappeler que le Maroc a « pris beaucoup d’initiatives pour la solution de ce problème factice et la dernière en date a reçu l’assentiment de la communauté internationale, y compris celui de l’ONU, qui ont jugé cette initiative réaliste, crédible et réalisable ».

Malgré la disposition du Maroc à solutionner ce problème, d’autres parties ne cherchent qu’à le faire perdurer et plombent la situation dans le nord-ouest africain, a-t-il regretté, formant le vœu que l’ONU puisse convaincre ces pays-là d’apporter leur contribution à la solution de ce problème.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de cette rencontre, le ministre a souligné que cette rencontre avec la délégation de journalistes africains a été positive et a constitué une occasion pour évoquer l’organisation de la COP22, les mesures et dispositions prises par le Royaume pour la préparation de cette manifestation dans les meilleures conditions. « Nous avons également donné une idée sur l’avancement des travaux dans les différents sites abritant cette conférence mondiale et les mesures entreprises par les autorités marocaines au niveau sécuritaire pour un accueil optimal des délégations prenant part à cet important sommet », a ajouté le ministre.

Actuellement en tournée au Maroc, la délégation est composée de 55 journalistes africains représentent les médias (presse écrite, télévision et digital) de 28 pays: Cameroun, Mozambique, Kenya, Lesotho, Namibie, Afrique du Sud, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Swaziland, Angola, Cap-Vert, Tchad, Togo, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Ghana, Guinée Bissau, Liberia, Malawi, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Congo Brazzaville, Zambie et Zimbabwe.

Ce voyage, organisé à l’initiative du Comité de pilotage de la COP22, permettra de mieux appréhender les enjeux liés à la lutte contre les changements climatiques et à la COP22 qui se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain.

Lors de leur séjour au Royaume, les journalistes africains auront l’occasion de participer à la COP Academy, de visiter la Centrale solaire NOOR Ouarzazate et couvrir également le Sommet de la défense et changement climatique, le 7 septembre à Skhirat. Les représentants des médias africains assisteront en outre aux consultations des négociateurs informels les 8 et 9 septembre avant de participer à l’événement « The Energy Transition, INDCs, and the postCOP21 agenda », organisé par le comité scientifique de la COP22 et l’OCP Policy Center les 8 et 9 septembre.

Il s’agit du deuxième voyage au Maroc organisé par le comité de pilotage au profit de journalistes africains après celui effectué en juillet dernier par une délégation représentant près de 30 médias africains dans le cadre de la préparation à la COP22.

 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire