ban600

Présentation de l’état d’avancement du Plan de Développement du Grand Casablanca 2015-2020

Présentation de l’état d’avancement du Plan de Développement du Grand Casablanca 2015-2020

Le Wali de la région Casablanca-Settat, Khalid Safir, a présenté, mardi dans la métropole économique du Royaume, l’état d’avancement du Plan de Développement du Grand Casablanca 2015-2020 qui a été présenté, le 26 septembre 2014 à Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Au début de son intervention, le Wali a rappelé que la dynamique enclenchée au niveau de Casablanca trouve son origine dans le Discours que le Souverain, Que Dieu L’Assiste, avait prononcé devant le parlement, le 11 Octobre 2013 et qui a mis le doigt sur les réels défis que doit relever la ville de Casablanca pour la hisser au rang de métropole moderne et de hub financier international.

«Il a fallu réagir avec célérité, tout en adoptant une démarche participative, innovante et créative, qui a su mobiliser quelques 600 participantes et participants de divers horizons (élus, acteurs économiques, société civile, universitaires et administrations)», dit-il. Et de préciser que différents projets sont achevés ou sont en cours de réalisation et d’autres seront bientôt lancés conformément à la feuille de route.

Cette démarche s’est basée sur 4 principes méthodologiques à savoir la définition d’une aspiration commune, la création d’un élan et d’un engagement collectif, la réalisation d’un diagnostic commun et partagé et une gouvernance efficace et une gestion intégrée de la métropole. Le fruit de cette mobilisation a ainsi permis de consolider une vision aspirationnelle commune et partagée par tous et qui met le citoyen et l’entreprise au coeur de ses priorités, relève M. Safir.

Il a indiqué à ce propos que le Plan de développement 2015-2020 se décline en quatre pôles stratégiques, à savoir «Le pôle cadre de vie» qui aspire à réconcilier les habitants avec leur ville, « Le pôle plateforme » qui vise à optimiser la mobilité des habitants et des visiteurs en termes de temps, de coût et de qualité, «Le pôle animation» qui vise à développer une offre de divertissement riche et différenciée et «Le pôle excellence économique» qui aspire à maintenir pour cette métropole son rôle de locomotive de l’économie nationale.

La mise en oeuvre de ce plan de développement, qui a nécessité la mobilisation d’une enveloppe budgétaire publique globale de 33,6 milliards de DH, a fait l’objet de signature de 10 conventions, le 26 septembre 2014 devant Sa Majesté le Roi, Que Dieu Le Glorifie, a rappelé le Wali, annonçant que 9 milliards DH de l’enveloppe budgétaire globale actée dans les conventions signées sont aujourd’hui engagés. Auxquels s’ajoutent quelques 16 autres milliards DH d’investissements «publics» engagés entre 2015 et 2016 et issus d’autres conventions et programmes, tels le Grand Théâtre, les nouveaux centres urbains ou les travaux dans le port de Casablanca.

L’ensemble de ses projets structurants et d’aménagement d’infrastructures, mettent le citoyen et l’entreprise au coeur de leurs ambitions. Qu’il s’agisse du citoyen, de l’investisseur, de l’étudiant ou de l’auto-entrepreneur, le Plan de développement a tracé une vision ouverte à l’humain dans toute sa richesse et sa diversité qui tente de répondre aux besoins spécifiques de chaque catégorie, fait constater M. Safir.

Plusieurs actions ont ainsi été engagées en matière de renforcement des zones d’accueil d’activités économiques, d’amélioration du climat des affaires, de création d’activités génératrices de revenus et de renforcement de la formation et de l’attractivité des talents.

En effet, afin d’améliorer l’attractivité économique de la métropole, le Wali estime vital de renforcer la capacité de la ville à accueillir de nouveaux investissements, en aménageant de nouvelles zones industrielles telles celles de Oulad Hadda, zone d’activités sur 840 hectares, ainsi qu’en élargissant la zone franche Midparc sur près de 60 hectares.

Il a de même assuré que ce vaste et ambitieux programme sera enrichi dans les semaines et mois à venir des nouveaux projets et chantiers qui seront inscrits dans le cadre du Programme de Développement Régional récemment adopté par le Conseil de la Région Casablanca-Settat, des Plans Communaux de Développement de la Ville de Casablanca et des autres communes de la métropole et du Programme de Développement de la Préfecture de Casablanca.

Ont pris part à cette rencontre des Gouverneurs de la région, le Président de l’Université Hassan II, le Doyen de la Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales de Aïn Chock, des membres des groupes de travail du Think Tank de Casablanca et plusieurs autres personnalités.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire