ban600

Le président français se réjouit du rôle «croissant » joué par le Maroc en Afrique

Le président français se réjouit du rôle «croissant » joué par le Maroc en Afrique

Le président français, M. Emmanuel Macron, s’est réjoui, mercredi à Rabat, du rôle «croissant » joué par le Maroc en Afrique, soulignant que Rabat et Paris ont une politique commune à conduire dans ce continent.

“Cette politique consistera à développer, avec l’aide des entrepreneurs privés et du monde éducatif et culturel, un modèle visant à repenser une relation équilibrée en Afrique en s’appuyant sur la société civile”, a affirmé le président français lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre de la visite d’amitié et de travail de deux jours qu’il effectue au Maroc, à l’invitation de SM le Roi Mohammed VI.

A une question sur l’intérêt particulier accordé, d’un côté, par le Maroc à l’Afrique, à travers des partenariats gagnant-gagnant et la volonté de la France de développer un nouveau partenariat tripartite entre l’Europe, le Maghreb et l’Afrique, de l’autre, le chef de l’Etat français a estimé que les deux pays doivent conjuguer leurs politiques africaines et travailler ensemble davantage de manière partenariale. “C’est une chance réciproque”, a-t-il insisté.

Les deux pays sont animés par la même volonté de développement et de croissance du continent, a-t-il souligné se déclarant certain que l’adhésion du Maroc à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) y contribuera pour beaucoup. Il s’agira notamment, a indiqué le président Macron, de développer des infrastructures routières et énergétiques et d’aider les sociétés civiles à se développer.

S’agissant de la crise du Golfe, le chef de l’Etat Français a souligné qu’il a eu, au même tire que SM le Roi Mohammed VI, plusieurs entretiens avec les dirigeants des pays protagonistes de cette crise pour tenter de désamorcer la tension dans cette région.

“Notre souhait est de parvenir à faciliter le dialogue et à clarifier tous les liens et financements des groupes terroristes d’où qu’ils viennent”, a-t-il affirmé.

Le Golfe devra demeurer stable, a-t-il dit en signalant qu’il aura de nouveau prochainement des rencontres avec les responsables de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et du Qatar.

Un communiqué du ministère des Affaires Etrangères et de la coopération internationale (MAECI) avait mis l’accent, dimanche dernier, sur la “grande préoccupation» du Maroc suite à détérioration des relations entre le Royaume d’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, le Royaume du Bahreïn, l’Egypte et d’autres pays arabes d’un côté, et l’Etat du Qatar de l’autre.

Depuis le déclenchement de cette crise, SM le Roi Mohammed VI a «maintenu un contact étroit et permanent avec les différentes parties », avait précisé la même source.

«le Royaume du Maroc a veillé à ne pas verser dans les déclarations publiques et les prises de position hâtives qui ne font que renforcer la discorde et approfondir les divergences», avait indiqué le communiqué en soulignant que SM le Roi a «appelé l’ensemble des parties à faire preuve de retenue et de sagesse afin de faire baisser la tension, dépasser cette crise et régler définitivement les causes qui y ont conduit, conformément à l’esprit qui a toujours prévalu au sein du CCG».

«Le Royaume du Maroc, fortement lié aux pays du Golfe dans tous les domaines, mais suffisamment éloigné géographiquement, se sent intimement concerné par cette crise, sans y être directement impliqué. Le Royaume privilégie une neutralité constructive, qui ne saurait le confiner à l’observation passive d’une escalade inquiétante entre des pays frères », avait ajouté la même source.

Le Royaume du Maroc a exprimé à cet égard sa disposition à « offrir ses bons offices en vue de favoriser un dialogue franc et global, sur la base de la non-ingérence dans les affaires intérieures, la lutte contre l’extrémisme religieux, la clarté dans les positions et la loyauté dans les engagements ».

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire