ban600

Présidentielles au Gabon : Déclaration du Ministère de l’Intérieur

Présidentielles au Gabon : Déclaration du Ministère de l’Intérieur

Le Ministère souhaite faire la lumière sur les différents événements qui se sont déroulés la nuit dernière dans le centre de Libreville.

Le Ministère confirme qu’après l’annonce des résultats de l’élection proclamés mercredi 31 août 2016, les événements suivants se sont déroulés :

• Plusieurs dégradations et pillages ont été constatés dans Libreville et sa banlieue, notamment dans les zones suivantes : Charbonnages, Derrière-la-prison, PK8, PK12, Nzeng-Ayong. • Plusieurs bâtiments publics, dont l’Assemblée nationale, ont été incendiés vers 20h30 par plusieurs individus.

• Des incendies ou des tentatives d’incendie ont également été constatés à la Mairie, la maison de la radio, le siège du quotidien l’Union, et dans diverses habitations.

• L’évaluation des dommages se poursuit s’élève déjà à plusieurs centaines de milliards de FCFA.

• Des affrontements ont eu lieu dans les rues de Libreville entre des assaillants et les forces de l’ordre. • Tout porte à croire que ces différents actes ont été prémédités et planifiés à l’avance. • Vers 01 hOO, les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir et d’éviter le repli des assaillants vers le QG de M. Jean Ping. Les forces de sécurité ont mené l’assaut sur le lieu et l’ont sécurisé pour assurer la protection des personnes qui se trouvaient à l’intérieur du bâtiment et qui n’étaient pas toutes identifiées.

• Des armes lourdes ainsi que des armes de poing, des grenades explosives ont été utilisées contre des soldats et des officiers gabonais. • Plusieurs armes de type kalachnikov ont été saisies.

• Entre 600 et 800 interpellations ont été menées à Libreville •

200 à 300 interpellations ont été menées à l’intérieur du pays • Nous déplorons le décès de 3 personnes dont l’identité, une fois établie avec certitude, sera rendue publique. Nous tenons aussi à rétablir la vérité au sujet de plusieurs affirmations relayées depuis 24 heures dans les médias et sur les réseaux sociaux :

• Aucun hélicoptère n’a ouvert le feu durant l’opération de sécurisation du QG de M. Jean Ping. • Les hélicoptères déployés dans la zone de Libreville ont pour unique mission la surveillance de la zone afin de s’assurer de la sécurité des populations.

• Seules les forces de sécurité et de défense assurent le maintien de l’ordre public, de la sécurité des personnes et des biens. Aucune « milice » n’a participé et ne participe à ces opérations. ‘Je veux rassurer nos compatriotes: les forces de défense et de sécurité ne sont pas dépassées et assurent uniquement le maintien de l’ordre. Elles ont effectué un travail professionnel, afin d’éviter tout affrontement que la situation aurait pu entraÎner », souligne le Ministre de l’intérieur, de la décentralisation, de la sécurité et de l’hygiène publiques M. Pacôme Moubelet-Boubeya.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire