ban600

Prévention et lutte contre les incendies de forêts: Un budget total de 182,7 MDH alloué par le HCEFLCD

Prévention et lutte contre les incendies de forêts: Un budget total de 182,7 MDH alloué par le HCEFLCD

Un budget total de 182,7 MDH a été alloué par le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) au programme 2018 de prévention et de lutte contre les incendies de forêts.

Ce programme se décline en plusieurs actions préventives et opérationnelles, notamment des travaux d’entretien de tranchées pare-feu, l’aménagement de points d’eau, l’ouverture et la réhabilitation de pistes forestières, la construction et l’entretien de postes vigies et la mobilisation de guetteurs pour l’alerte des départs de feux, indique un communiqué du HCEFLCD, à l’occasion de la tenue, jeudi à Rabat, de la réunion du comité directeur chargé de la Prévention et de la Lutte Contre les incendies des forêts.

Dans ce sens, le comité directeur a examiné les différents volets pratiques des préparatifs et des interventions pour la prochaine saison 2018 et a adopté plusieurs actions qui consistent, entre autres, à renforcer davantage les processus de recours et d’utilisation du système de gestion préventive du risque d’incendies basé sur les cartes des risques dynamiques nécessaires aux processus d’alertes et de pré-positionnement des moyens d’intervention et à engager les démarches préparatoires, chacun selon ses propres prérogatives, pour couvrir les composantes de gestion des feux de forêts, à savoir les activités relatives à la prévention, la prévision, les interventions et la réhabilitation des sites sinistrés.

Il s’agit également de conjuguer les efforts actuellement en cours de concrétisation, sous forme d’ateliers de concertation, pour l’actualisation permanente de la stratégie nationale de protection des forêts contre les incendies, en capitalisant sur les acquis enregistrés et les défis futurs des acteurs impliqués.

A ce propos, le communiqué souligne que la stratégie révisée sera de plus en plus relayée par des démarches territorialisées afin de concilier entre la vulnérabilité locale des espaces forestiers, la pression anthropique croissante et les conséquences néfastes des dérèglements climatiques, qui auront des impacts avérés sur l’occurrence et la sévérité des feux. De même, il a été souligné que la performance de coordination inter-partenaires avérée devra être maintenue et renforcée, du fait que le Maroc, et à l’image de tous les pays du pourtour méditerranéen, fait face à un changement planétaire du régime des feux de forêt (augmentation de la sévérité et de l’intensité des feux, rapidité de propagation, fréquence d’éclosions des feux en élévation) attribuable majoritairement à l’impact des changements climatiques et globaux.

Tenue au Centre national de gestion des risques climatiques forestiers, en présence de l’ensemble des partenaires, cette réunion, présidée par le Haut-Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification, Abdeladim Lhafi, a été consacrée à l’examen de la situation des incendies de forêts au Maroc durant l’année 2017 et du programme d’action de l’exercice de 2018.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire