ban600

Ramadan à Guelmim : Une effervescence des grands jours gagne les marchés et les places publiques

Ramadan à Guelmim : Une effervescence des grands jours gagne les marchés et les places publiques

Des mosquées nouvellement réhabilitées afin d’accueillir les fidèles, des marchés inondés de différents produits et marchandises, et des places publiques prises d’assaut le soir par les familles et leurs enfants pour des moments de détente et d’évasion nocturne: l’avènement du mois sacré de Ramadan a instauré une ambiance des grands jours sur les différents lieux et endroits à Guelmim.

En effet, depuis quelques jours, les marchés de la ville connaissent une frénésie toute particulière, marquée par une ruée des ménagères sur les étals pour l’achat de certains aliments et ingrédients entrant dans la préparation de mets et de plats incontournables sur la table du Ramadan, que ce soit les dattes, les œufs, les pâtisseries et les sucreries à l’instar de la fameuse “chebakia”.

De même, une forte affluence populaire est enregistrée dans les boutiques de vente des tapis de prière, de parfums et d’encens qui sont particulièrement appréciés et utilisés en ce mois béni pour embaumer les mosquées et les maisons.

Pour l’auteur de l’ouvrage “les aliments et les boissons au Sahara: anthropologie des traditions culinaires dans la société des Bidanes”, Ibrahim El Hissen, la table de la rupture du jeûne chez les populations des provinces du sud se distinguait par des mets traditionnels propres au mode de vie de la population.

D’après M. El Hissen, “la table de Ramadan se réduisait par le passé à une soupe dite “la soupe rouge”, préparée à base de la farine d’orge, aux côtés des dattes et du lait, en plus du traditionnel thé qui constitue une boisson populaire, occupant une place particulière parmi les traditions alimentaires au Sahara”.

Pour le repas du S’hour, il diffère au gré des goûts, des générations et du niveau de vie des familles et est constitué souvent de viande grillée, de riz, ou encore de “Balaghman”, un plat populaire à base de la farine d’orge et de l’eau chaude, auxquels on ajoute un peu de sel et du sucre’’.

Mois de solidarité et d’entraide, le Ramadan est aussi une occasion pour les populations de Guelmim de multiplier des actions caritatives envers les catégories démunies dans un esprit de partage et de fraternité.

En effet, chaque année, le mois de Ramadan à Guelmim est ponctué par des actions de solidarité et de bénévolat en faveur des catégories démunies, des orphelins et des personnes handicapées, dans la droite ligne des nobles valeurs de solidarité et d’entraide prônées par l’Islam.

Par ailleurs, aussitôt après la prière de Tarawih, les cafés et les places publiques sont investis pendant ce mois par une foule nombreuse, composée notamment de familles pour des moments de détente dans une ambiance conviviale et chaleureuse propre au mois sacré de Ramadan.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire