ban600

RDC : Félix Tshisekedi mobilise l’opposition pour pousser Kabila à démissionner

RDC : Félix Tshisekedi mobilise l’opposition pour pousser Kabila à démissionner

Après un retour à Kinshasa sur fond de tension, le leader de l’opposition durci le ton et appelle à l’union pour l’éviction de Kabila avant de le 31 décembre 2017.

La lutte pour le départ de Kabila du pouvoir se poursuit en République démocratique du Congo. De retour d’un séjour en Europe, Félix Tshisekedi, président du rassemblement de l’opposition a appelé toutes les forces anti-Kabila à l’unité pour contraindre l’actuel président à quitter le pouvoir :« Je lance un appel pressant à la nécessaire unité de toutes les forces anti-Kabila pour accélérer le processus de l’alternance démocratique et libérer le pays d’ici au 31 décembre 2017 ». C’était lors de sa conférence de presse le mardi 06 septembre dernier, soit deux jours après son retour sur le sol congolais. Selon le leader de l’opposition, cette « union » est nécessaire pour s’assurer « de barrer la route à l’imposture ». Poursuivant, il n’a pas manqué de s’en prendre au régime de Joseph Kabila qu’il rend responsable de l’état actuel du pays qui est devenu selon lui « non seulement une vaste prison à ciel ouvert, mais aussi un mouroir et un tombeau aux profondeurs abyssales ».

Partant de ce constat, le leader de l’opposition s’est fendu d’une déclaration qui a mis en lumière son exaspération et sa détermination à faire partir Joseph Kabila du pouvoir :« L’heure est plus que grave. Notre patience a atteint ses limites, nous n’allons plus accepter aucune autre négociation » avec le régime. Félix Tshisekedi s’est voulu sans ambiguïté : « Kabila doit partir», a-t-il tranché.

Rappelons que depuis le 19 décembre 2016, date de la fin du second mandat du président congolais Joseph Kabila, et conformément à la Constitution du pays qui lui interdit de se représenter à sa propre succession, celui-ci devait céder le pouvoir mais il reste à ce jour l’homme fort du pays. Cette situation est de plus en plus contestée par les partis de l’opposition mais également par des mouvements citoyens et des représentants des organisations de la société civile qui exigent le départ de Kabila.

Désiré Beiblo

 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire