ban600

La réduction relative du taux de chômage au troisième trimestre de 2016, est le fruit du travail gouvernemental dans le cadre d’une approche participative

La réduction relative du taux de chômage au troisième trimestre de 2016, est le fruit du travail gouvernemental dans le cadre d’une approche participative

La réduction relative du taux de chômage au troisième trimestre de 2016, estimé à 9,6 pc contre 10,1 pc enregistré à la même période de l’année précédente, est le fruit du travail gouvernemental dans le cadre d’une approche participative, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre de l’emploi et des affaires sociales, Abdeslam Seddiki.

Dans une allocution prononcée à l’occasion de sa présidence de la réunion du conseil supérieur de promotion d’emploi au titre de l’année 2017, M. Seddiki a souligné que cette approche participative s’est basée sur les interventions macro-économiques pour soutenir l’économie nationale et garantir les conditions adéquates favorisant le développement et l’investissement, considérés comme des sources de création d’emploi, outre la mise en œuvre par le ministère d’une politique volontariste qui a contribué largement à la création d’une nouvelle dynamique au marché du travail.

Plus de 315.000 chercheurs d’emploi ont bénéficié du programme d’intégration “Idmaj” durant la période 2012-2016, et environ 86.000 personnes ont profité du programme de qualification “Taahil”, tandis que le nombre des bénéficiaires d’accompagnement dans le cadre de l’auto-emploi s’élève à 9000 personnes, a-t-il relevé. Il a, ainsi, mis en relief les recommandations du conseil supérieur de promotion d’emploi, concernant notamment l’amélioration du système de formation pour l’intégration, la mise en place de nouveaux programmes pour la promotion d’emploi, la consolidation de la gouvernance du marché de travail et les mécanismes de suivi et d’analyse du marché de travail et le suivi et l’évaluation des programmes de promotion d’emploi.

Selon le ministre, le plus important projet évoqué par les membres lors de la dernière session du conseil, porte sur l’élaboration d’une stratégie nationale pour l’emploi qui vise à intégrer les objectifs d’emploi quantitatifs et qualitatifs en parfaite harmonie entre les politiques économiques et sociales ainsi que la proposition d’une vision et un cadre de coordination avec l’ensemble des intervenants et des acteurs concernés.

M. Seddiki a relevé que le projet de la stratégie nationale pour l’emploi a été exposé devant le Conseil gouvernemental et q’une commission interministérielle de l’emploi a été créée sous la présidence du chef gouvernement ayant pour mission la définition des orientations générales des politiques d’emploi et le suivi de leur exécution. Cette commission aura une représentation au niveau territorial dans le cadre des textes qui réglementent la région.

Il a également noté que le ministère a adopté en coordination avec l’ensemble des partenaires de nombreuses initiatives et d’importantes mesures dans le cadre d’un système régional complet pour l’emploi, précisant qu’en application de l’approche territoriale des politiques publiques pour la promotion d’emploi, le ministère a lancé un programme visant le développement de l’emploi, à travers des initiatives locales dans 13 provinces et préfectures, ainsi que la contribution dans l’élaboration des plans régionaux dans le cadre de la mise en œuvre de la régionalisation élargie et le modèle de développement des provinces de Sud.

Lors de cette réunion qui s’inscrit dans le cadre du dialogue et de la concertation avec les partenaires économiques et sociaux en matière de politiques relatives à la promotion d’emploi et en vue de mettre en œuvre l’article 523 du code de travail, les intervenants ont débattu de plusieurs thèmes s’articulant notamment autour du bilan du programme de promotion pour l’emploi 2012-2016, les grandes lignes de la stratégie nationale pour l’emploi et la démarche régionale de promotion de l’emploi.

Cette rencontre a été marquée par la présence de représentants des institutions et des instances et toutes les parties économiques et sociales concernées, dont les administrations, organisations professionnelles des employeurs et organisation syndicales des salariés.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire