ban600

La réforme de l’administration, un chantier inauguré par SM le Roi selon une approche basée sur le nouveau concept de l’autorité

La réforme de l’administration, un chantier inauguré par SM le Roi selon une approche basée sur le nouveau concept de l’autorité

La réforme de l’administration est un chantier inauguré par SM le Roi Mohammed VI selon une approche axée sur le nouveau concept de l’autorité et le principe du service public et de l’intérêt général, a affirmé, mardi à Abou Dhabi, le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader.

M. Ben Abdelkader qui intervenait lors de la séance de clôture du 4è congrès arabe de la réforme administrative du développement, tenu sous le thème « l’administration entre les secteurs public et privé : vers l’excellence institutionnelle », a souligné que la réforme de l’administration est une affaire internationale et non sectorielle, notant que ce constat a été corroboré par les expériences internationales réussies dans ce domaine.

Il a ajouté que le thème, choisi pour ce congrès de trois jours, initié par l’Organisation arabe du développement administratif relevant de la Ligue Arabe en coopération avec le ministère émirati des affaires présidentielles, avait déjà été abordé par SM le Roi dans Son discours du trône du 29 juillet dernier dans lequel le Souverain a attiré l’attention sur l’élargissement du fossé entre les secteurs public et privé.

Dans ce sens, le ministre a rappelé que SM le Roi avait appelé à s’inspirer du mode de gestion adopté par le secteur privé après que ce dernier ait su réaliser l’efficience dans la gestion et la rentabilité alors que le secteur public pâtit des carences dans la gouvernance et l’évaluation du rendement.

Par ailleurs, M. Ben Abdelkader a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que son département se penche sur la préparation d’un guide des meilleures pratiques de gestion dans le secteur privé, notant toutefois qu’il ne faut pas réduire l’excellence administrative seulement en son aspect de gestion et omettre l’aspect de moralisation.

A cet égard, a-t-il rappelé, le Maroc a mis en place une stratégie nationale de lutte contre la corruption dans le service public, faisant savoir que le congrès a adopté une recommandation présentée par le Maroc portant sur la consécration du prochain congrès de l’organisation à la moralisation du service public.

En marge de ce congrès M. Ben Abdelkader a eu des entretiens avec la ministre émiratie du bonheur et de la qualité de vie, Ouhoud Al-Roumi, et le directeur général de l’instance fédérale des ressources humaines, Abdelrahman Al Our.

Ce congrès a examiné une série de thématiques portant notamment sur « l’administration et les nouveaux défis de développement », « la vision stratégique et les organisations de l’avenir », « l’excellence institutionnelle dans les secteurs de l’enseignement, des finances et du transport » et « l’excellence institutionnelle dans les domaines de la justice et de l’arbitrage ».

Outre le Maroc, ont pris part à ce congrès les Emirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, le Koweït, Oman, le Soudan, l’Egypte, le Yémen, la Libye, la Tunisie, la Mauritanie, l’Algérie, l’Irak, la Palestine, le Bahreïn, la Jordanie, la Syrie, l’Italie, la France et des représentants de la Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (ESCWA).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire