ban600

Les réformes judiciaires entreprises au Maroc, une source d’inspiration pour les pays africains

Les réformes judiciaires entreprises au Maroc, une source d’inspiration pour les pays africains

Les réformes judiciaires entreprises au Maroc pour garantir l’indépendance de la justice représentent une source d’inspiration pour les pays africains, ont souligné dimanche, à Marrakech, des responsables judiciaires africains, qui participeront lundi, à une conférence internationale sur l'indépendance du pouvoir judiciaire.

A l’issue de leurs entretiens avec le procureur général du Roi, président du parquet, Mohamed Abdennabaoui, les présidents des parquets du Cameroun, du Tchad, de la République Centrafricaine, du Gabon et du Sénégal ont exprimé leur souhait de tirer profit de l’expérience marocaine dans le domaine judiciaire pour "faire évoluer le système judiciaire de leurs pays".

Ces responsables judiciaires africains ont été unanimes à saluer le transfert de la présidence du Ministère public au Procureur général du Roi près la Cour de Cassation et l'instauration de l'indépendance du Parquet général du ministère de la justice, relevant que cette réforme représente "une véritable avancée" en matière juridique au Maroc.

Les présidents des parquets de ces pays africains ont également relevé la pertinence de la thématique choisie pour cette conférence à savoir, "l'Indépendance du pouvoir judiciaire, entre la garantie des droits des justiciables et le respect des règles de fonctionnement de la justice".

>>Lire aussi : L’indépendance du pouvoir judiciaire, condition incontournable pour réaliser la justice et l’équité

Les entretiens de M. Abdennabaoui avec ces responsables judiciaires africains ont offert l’opportunité pour faire connaitre le fonctionnement du système judiciaire marocain ainsi que les différentes réformes entreprises dans ce domaine par le Royaume.

Les entretiens ont porté aussi sur le renforcement de la coopération entre le Maroc et ces pays africains frères et amis dans le domaine de l’indépendance du pouvoir judiciaire et le partage des best-practices dans le domaine de l’indépendance du Parquet général.

A rappeler que M. Abdennabaoui a reçu respectivement le procureur général du Cameroun, Luc Ndjodo, le procureur général de la Cour suprême du Tchad, Mahamat Abderrahmane, le procureur général de la République centrafricaine, Eric Didier Tambo, le procureur général de la Cour de cassation du Gabon, Mme Marie Mbanza-Bagny, et le procureur général de la Cour suprême du Sénégal, Cheikh Ahmed Tidiane Coulibaly.

Organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette conférence inscrite dans le cadre de la célébration de l'installation du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) au Royaume, et de l'indépendance du Parquet, se déroulera en présence de ministres de la Justice, de présidents de Conseils supérieurs de la magistrature, d'organisations de défense des droits de l'Homme, d’organisations professionnelles et d’experts et d'universitaires de divers pays.

Cette manifestation, organisée du 02 au 04 avril, constitue une occasion pour les participants de débattre autour de différentes thématiques relatives à l'évolution de l’indépendance du pouvoir judiciaire dans un monde en mutation, à la gouvernance de l’administration judiciaire et le renforcement de son efficience, au développement des capacités institutionnelles du système judiciaire ainsi que de la moralisation du système judiciaire.

Prendront part à ce conclave des responsables à la présidence du parquet afin de faire part de leur expériences dans le développement de l'action du parquet et la mise en œuvre de son rôle dans la protection des droits et des libertés, outre le renforcement de l'accès à l'institution judiciaire.

Lors de cette rencontre, il sera procédé à la présentation du bilan d'action du parquet dans sa nouvelle structure une année après l'adoption du nouveau système judiciaire au Maroc et l'indépendance du parquet.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire