ban600

Réfugiés : le HCR appelle à des solutions alternatives aux voyages dangereux

Réfugiés : le HCR appelle à des solutions alternatives aux voyages dangereux

Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a lancé un appel de fonds de 421 millions de dollars, pour aider à apporter des “solutions alternatives” aux migrants et demandeurs d’asile qui effectuent des voyages dangereux en direction de l’Europe. Le nombre de réfugiés et de migrants arrivant en Europe depuis l’Afrique par la Libye augmente et, avec lui, les risques auxquels ils font face traversant le désert du Sahara et la Méditerranée, a déploré l’agence onusienne dans un communiqué. Au cours des six premiers mois de l’année, 2.171 personnes sont décédées ou disparues en Méditerranée centrale, et beaucoup d’autres sont décédées en tentant de traverser la Libye, selon la même source.

“Les mouvements de réfugiés et de migrants à travers le Sahara et la Méditerranée ont un coût dévastateur en termes de vies humaines”, a déclaré l’Envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel. “Nous devons fournir des alternatives sérieuses et viables à ces mouvements, ou bien les morts et les souffrances continueront à grimper”, a-t-il soutenu. Il a dans ce contexte appelé à “élargir les mesures existantes ou mettre en œuvre de nouvelles mesures afin de protéger efficacement les réfugiés et les demandeurs d’asile tout au long des différents chemins menant à la Libye”.

Pour faire face à des mouvements de population complexes impliquant des itinéraires changeants, le HCR propose une stratégie globale avec des interventions dans les pays d’origine et de transit en Afrique subsaharienne, en Afrique du Nord et dans les pays de destination en Europe. L’organisme onusien œuvre en vue d’assurer l’accès à l’asile, fournir des services d’accueil adéquats, renforcer l’espace de protection et la protection pour ceux qui ont besoin de protection internationale. En Afrique du Nord, le Haut-commissariat s’efforcera d’améliorer l’accès à l’asile, de sensibiliser aux dangers des migrations irrégulières et d’améliorer l’espace de protection global, y compris par des solutions de rechange à la détention.

C’est ainsi que le HCR fournira un soutien à une formation ciblée pour les garde-côtes, une assistance humanitaire aux personnes secourues ou interceptées en mer et facilitera l’identification précoce des personnes ayant des besoins de protection.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire