ban600
Voeux

Les relations judiciaires au centre d’entretiens entre Mustafa Fares et le ministre sénégalais de la Justice

Les relations judiciaires au centre d’entretiens entre Mustafa Fares et le ministre sénégalais de la Justice

Le premier président de la Cour de cassation, président-délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mustafa Fares, a reçu, jeudi à Rabat, le garde des sceaux, le ministre sénégalais de la Justice, Ismaïla Madior Fall, en visite au Maroc, indique un communiqué de cette juridiction.

Lors de cette rencontre, M. Fares a passé en revue les principales réformes engagées par le Royaume dans le domaine de la justice, dans le cadre d’une approche participative menée sous la sage conduite de SM le Roi Mohammed VI. M. Fares a souligné que la Constitution de 2011 était le couronnement de cumuls de réalisations en matière de droits humains, juridiques et de développement ainsi qu'"un point de départ" pour la construction d'une société moderne dans laquelle le pouvoir judiciaire est tenu de garantir les droits et libertés et l'application stricte de la loi.

>>Lire aussi: Hausse de 40 pc du taux d’accès à la justice administrative entre 2012 et 2017

Dans ce contexte, il a mis en exergue les mesures prises par le Royaume dans le domaine de l'indépendance du pouvoir judiciaire et les objectifs futurs établis pour renforcer la gouvernance, la transparence et l'efficacité dans la gestion de ce domaine vital, soulignant la nécessité de hisser les relations maroco-sénégalaises dans le domaine de la justice au niveau d'un partenariat exemplaire efficient, qui reflète les liens historiques profonds unissant les deux pays.

Pour sa part, M. Madior Fall a souligné l'importance de cette rencontre tenue au siège de la plus haute juridiction du Royaume, saluant les relations bilatérales distinguées unissant les deux pays frères et les importants efforts consentis par le Maroc à différents niveaux, en particulier dans le domaine de la justice et du système judiciaire.

Il a également relevé l'existence d'une réelle volonté d'échanger les expertises entre les deux pays, appelant à tirer profit de l'expérience de la Cour de cassation à travers une coopération sérieuse et constructive. Cette réunion a été l'occasion d’échanger les points de vue sur de nombreux axes et problématiques de nature juridique, économique et sociale intéressant les deux pays.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire