ban600

Rentrée sociale: Lancement prochain du processus d’institutionnalisation du dialogue social

Rentrée sociale: Lancement prochain du processus d’institutionnalisation du dialogue social

Le gouvernement va entamer l’actuelle saison sociale par le lancement du processus d’institutionnalisation du dialogue social, a indiqué le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim.

Le gouvernement, qui est déterminé à mettre en place des relations de partenariat et de coopération avec les centrales syndicales, procédera prochainement au lancement du processus d’institutionnalisation du dialogue social”, a souligné M. Yatim, dans un entretien à la MAP, à l’occasion de la rentrée sociale.

Le ministre a noté que les bases, les approches et le programme de ce dialogue seront mis en place en concertation avec les centrales syndicales. Il a de même fait savoir que le Chef du gouvernement va recevoir les secrétaires généraux des centrales syndicales, lors d’une première rencontre de concertation afin de recueillir leurs opinions, tirer profit des aspects positifs du processus du dialogue social et éviter les problèmes liés à sa gestion ces dernières années, rappelant que son département a tenu une série de rencontres avec les syndicats.

M. Yatim a, également, estimé que le dialogue social est une responsabilité commune, relevant que cette première réunion de concertation se veut une occasion de débattre de nombre de questions d’ordre général, notamment le projet de loi de finances, sachant que le gouvernement s’ouvrira sur les différentes propositions des centrales syndicales.

Une séance sera également tenue afin de les informer des grandes lignes et des détails relatifs au projet de loi de finances après son approbation par le Conseil des ministres, a-t-il ajouté, notant que cette rencontre sera l’occasion pour les centrales syndicales de faire part de leurs suggestions.

Le ministre a, par ailleurs, rappelé le lancement du dialogue sectoriel après la parution d’un décret du Chef du gouvernement dans ce cadre, soulignant l’engagement des secteurs gouvernementaux à achever ce processus en vue d’entamer le 2ème round du dialogue central, dont le lancement est prévu vers fin septembre et début octobre, à travers un dialogue tripartite.

Il a, à cet égard, mis en avant l’adoption des lignes directrices approuvées par l’Organisation internationale du travail (OIT) qui insiste sur la présence des trois parties (gouvernement, patronat et syndicats) aux séances de dialogue, en particulier lors des dernières phases dédiées à la signature de l’accord, exprimant le souhait que ce dialogue puisse déboucher sur la signature d’accords ou d’une déclaration commune sur les questions convenues.

M. Yatim a, de même, insisté sur le caractère interactif du dialogue entre les différentes parties, estimant que “lorsque la volonté commune existe, le dialogue réussit sans nul doute”, soulignant la détermination du gouvernement à mettre en œuvre ce dialogue tripartite et de s’y préparer d’une manière adéquate dans l’espoir de voir, cette année, ce dialogue social couronné de succès.

Parallèlement au processus du dialogue adopté par le gouvernement pour traiter les dossiers sociaux posés, M. Yatim s’est attardé également sur le mécanisme de concertation sociale, vu qu’il constitue une étape primordiale à même de soutenir le dialogue social, mettre en œuvre la régionalisation, la déconcentration et la réforme administrative, outre d’autres programmes qui toucheront dans l’avenir la réforme de la caisse de compensation.

Le ministre a rappelé que le dialogue social dispose d’instances et d’institutions et que les structures du conseil tripartite seront réactivées au moment opportun, soulignant en même temps la possibilité de concertation, de manière permanente, avec les centrales syndicales et la Confédération Générale des entreprises du Maroc (CGEM).

M. Yatim a réitéré la volonté du ministère de lancer une série de rencontres préparatoires du dialogue social avec la CGEM et les centrales syndicales, notamment pour ce qui est de questions liées au secteur privé, du moment que les revendications de ce secteur reposent sur la mise en place de bases de dialogue entre le gouvernement et les entreprises.

Le ministre a considéré que la déclaration gouvernementale a été claire sur certains engagements pris dans le domaine du climat social, notamment le soutien de la loi contractuelle, l’élaboration de la convention collective et l’institutionnalisation du dialogue social.

Cette déclaration insiste sur plusieurs questions liées à l’organisation du domaine social, l’adoption des différentes lois inhérentes, outre le renforcement de la protection sociale, a-t-il rappelé.

Dans ce sens, M. Yatim a indiqué que le gouvernement a soumis au parlement deux projets de loi relatifs à la protection sociale des indépendants, dont le premier, déjà approuvé par le parlement, porte sur la généralisation de la couverture médicale au profit des travailleurs indépendants.

Le projet de loi 98-15 relatif à l’assurance-maladie obligatoire (AMO) pour les professionnels, les travailleurs indépendants et les personnes non-salariées a été approuvé en juin dernier par la Chambre des représentants.

Concernant le deuxième projet de loi qui comprend les pensions des indépendants, le ministre a noté qu’il sera approuvé prochainement par la Chambre des représentants et qu’il sera procédé, lors des premiers mois de la rentrée sociale, à la publication des décrets d’application de ces deux textes, permettant ainsi à un grand nombre d’indépendants d’accéder au régime de protection sociale.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire