ban600

Responsable de la BERD: « Le Maroc a mis en place plusieurs mécanismes de financement des TPME, il faut juste être au courant pour en bénéficier »

Responsable de la BERD: « Le Maroc a mis en place plusieurs mécanismes de financement des TPME, il faut juste être au courant pour en bénéficier »

Le Maroc a mis en place plusieurs mécanismes de financement des Très petites et moyennes entreprises (TPME), « il faut juste être au courant pour en bénéficier », a souligné mercredi, à Marrakech, Rachid Amrani, manager principal, appui aux entreprises au sein de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

M. Amrani qui intervenait lors d’un panel, sous le thème « Investissement, croissance et emploi » dans le cadre de l’événement « Les 500 entreprises de 2017 », a estimé que les TPME font face, en plus de l’accès au financement, à d’autres problèmes liés à l’accompagnement, la formation, le foncier et les procédures administratives et fiscales.

Le responsable au sein de la BERD, qui a présenté les services d’appui aux PME de la BERD, dans lequel le Maroc est un actionnaire principal, a plaidé pour la prise de plusieurs mesures dans le cadre de la réinvention du modèle économique marocain conformément au récent discours de SM le Roi Mohammed VI prononcé devant les membres des deux Chambres du Parlement, dans lequel le Souverain a appelé à « reconsidérer notre modèle de développement pour le mettre en phase avec les évolutions que connaît le pays ».

Il s’agit, selon M. Amrani, de la mise en place de financements régionaux « hors banques » dédiés à la recherche et la création, et la création de fonds dédiés aux porteurs de projets portés par les régions dans le cadre des nouvelles prérogatives attribuées à ces institutions territoriales.

Le président régional de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) de Marrakech-Safi, Adel Bouhaja, a annoncé pour sa part, la création prochaine à Marrakech d’un fonds régional d’investissement destiné à l’accompagnement des TPME.

« La mise en place de ce fonds vient répondre aux besoins des TPME de résoudre la problématique de l’accès au financement », a-t-il insisté.

La vice-présidente du Conseil de la ville de Marrakech, Mme Awatef Berdai a fait observer que Marrakech est prête à accueillir de grands investissements dans le domaine industriel, soulignant que la Cité ocre regorge de potentialités à même de lui permettre de devenir un pôle industriel très important au niveau national.

Par ailleurs, Mme Berdai a noté que le classement top 500 des entreprises au Maroc, initié par le mensuel « Economies Entreprises », est devenu un « label économique connu et reconnu » au niveau national.

Le directeur de publication d' »Economies Entreprises » et responsable de l’organisation de cet événement, Hassan Alaoui, a souligné que la 16è édition « des 500« , un classement annuel des plus grandes entreprises marocaines par chiffres d’affaires et par résultat net, a pour objectif de « nous rapprocher des régions », d’être à l’écoute des investisseurs et de sensibiliser les opérateurs économiques à l’importance de la transparence dans la publication des chiffres ainsi qu’à l’importance de stimuler l’esprit de concurrence loyale.

Le second objectif, a-t-il poursuivi, consiste à accompagner la vision nationale et créer des débats économiques sur la manière de favoriser les investissements et de promouvoir l’emploi.

Cette conférence-débat a été l’occasion de débattre des atouts, des opportunités et des défis qui se posent aux opérateurs économiques. En marge de cette conférence, le classement 2017 des 500 plus grandes entreprises du Maroc sera dévoilé en avant-première ainsi que sa déclinaison régionale.

Les initiateurs de cette manifestation économique ont organisé des événements similaires à Tanger, Fès, Agadir. En 2018, ils aspirent étendre cette caravane à d’autres villes et régions du Royaume.

A rappeler que le classement des 500 plus grandes entreprises amorce cette année un important tournant dans son ambition de promouvoir la performance des grandes entreprises.

Une attention particulière est accordée aux grandes entreprises en régions, afin d’accompagner la vision de régionalisation engagée par le Royaume, porteuse de potentiel de croissance pour notre économie.

En plus des classements nationaux, 4 classements Top 50 par région verront le jour et concernent les villes de Tanger-Tétouan, Fès-Meknès, Marrakech et Agadir.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire