ban600

Le retour du Maroc au sein de l’UA permettra à l’Amérique latine de consolider davantage ses relations avec les pays africains

Le retour du Maroc au sein de l’UA permettra à l’Amérique latine de consolider davantage ses relations avec les pays africains

Plusieurs parlementaires et politiques argentins se sont accordés à souligner que le retour du Maroc au sein de l’Union africaine (UA) est un pas d’une grande importance à même d’ouvrir les portes à l’Amérique latine pour consolider des relations plus fortes avec les pays africains.

Ils ont estimé dans des déclarations à la MAP, lors d’une rencontre avec l’ambassadeur du Maroc en Argentine, Fouad Yazourh, organisée la semaine dernière dans sa résidence à Buenos Aires, que ce retour du Maroc au sein de sa famille africaine est une étape positive et importante car elle fait de l’Afrique un rassemblement fort avec d’énormes potentialités aussi variées que diversifiées, permettant ainsi à l’Amérique latine de consolider ses relations avec les pays africains et de réaliser ainsi le développement des deux régions.

Dans ce sens, l’ancien parlementaire et maire de la ville de Bergamino, Hector Maria Gutierrez, a estimé que le Maroc représente une porte d’entrée essentielle pour l’Argentine vers les marchés africains et son retour à ce rassemblement régional « nous ouvrira à tous la porte » pour le renforcement des relations, une aubaine pour les deux continents africain et latino-américain.

Et de mettre l’accent sur la nécessité d’œuvrer pour le renforcement des échanges commerciaux entre l’Argentine et le Maroc qui demeure, de son avis, en deçà des espérances des deux pays, soulignant que Buenos Aires est appelé à emboiter le pas au Brésil qui a réalisé d’importantes avancées dans ses relations avec les pays africains.

Pour sa part, le sénateur Fernando Solanas, a estimé que le Maroc constitue pour l’Argentine la plus importante porte d’accès vers l’Afrique, soulignant à cet égard que « le Maroc, pays riche par sa diversité culturelle et modernité et ouvert sur le monde » œuvre à assoir les passerelles de relations sérieuses et futuristes avec les pays latino-américains.

Il est extrêmement important de construire des liens d’amitié et de coopération entre l’Afrique et l’Amérique latine, tout en sachant que le Maroc se trouve au centre de ces préoccupations, a-t-il fait observer, ajoutant que « nous avons suivi avec beaucoup d’enthousiasme la décision de SM le Roi Mohammed VI de retourner au sein de l’UA, tout en sachant que de nos jours les pays s’orientent davantage vers l’union et la constitution de blocs, et par conséquent l’Union défendra les intérêts des pays du Continent ».

De son côté, le député Hector Olivares, a affirmé que les relations entre Rabat et Buenos Aires sont très importantes et que les deux pays les ont consolidé davantage lors des dernières années, mettant en avant les grandes opportunités qu’offre le Maroc notamment en matière d’investissements.

Le Maroc est un pays ouvert sur le monde et convaincu de consacrer les liens d’intégration entre les pays du Sud, a-t-il relevé, soulignant la nécessité de promouvoir davantage les relations entre le Royaume et l’Argentine et de les développer de manière plus importante dans le futur.

M. Olivares a qualifié le retour du Maroc à l’UA de pas important qui renforce l’Afrique, ce qui permettra à l’Amérique latine de consolider ses relations avec les pays africains qui offrent plusieurs opportunités dans différents secteurs.

En relation avec le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba, il a déclaré que cette démarche entre dans le cadre de l’intégration dont le monde a besoin et qui impose davantage de rapprochement entre les peuples.

Pour Ruben Dario Sciutto, ancien député, la politique de SM le Roi Mohammed VI et Sa vision pour l’Amérique latine « sont novatrices et extrêmement bénéfiques », soulignant que « le Maroc a tracé une voie qui continuera sur cette tendance et se renforcera dans les années à venir ».

En ce qui concerne le retour du Maroc à l’UA, il a affirmé qu’il s’agit d’une démarche positive vu que le Maroc est un pays pionnier dans la région et connaît des progrès constants qu’il confirme en adoptant des actes concrets.

Le rétablissement des relations avec La Havane est une décision qui reflète une politique d’ouverture adoptée par le Royaume et qui a confirmé sa volonté de nouer des relations avec l’ensemble des États pour une avenir commun plus radieux, a-t-il estimé, soulignant que les relations entre le Maroc et l’Amérique latine, notamment dans les domaines politique, économique et culturel et en matière d’échange de visites entre les responsables.

De son côté, le leader politique argentin Alfredo Avelin, a souligné que les réformes entreprises par le Maroc , sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, dans les différents domaines, notamment les réformes constitutionnelles ont permis d’éviter au Maroc, selon lui, les troubles ayant secoué les pays de la région.

Et de mettre l’accent sur l’importance de ces rencontres avec les parlementaires argentins afin de revigorer les relations bilatérales et les développer davantage dans les domaines touristique et commercial et économique, soulignant le rôle de l’action diplomatique et médiatique dans la mise en avant du Maroc et le rapprochement de sa vraie image des peuples de l’Amérique latine.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire