ban600

Sanctions américaines contre 52 personnes à travers le monde pour violation des droits de l’homme et corruption

Sanctions américaines contre 52 personnes à travers le monde pour violation des droits de l’homme et corruption

Les Etats-Unis ont annoncé, jeudi, des sanctions à l’encontre de 52 personnes physiques et morales à travers le monde pour violation des droits de l’homme et corruption.

Les sanctions s’inscrivent dans le cadre de la loi « Global Magnitski Act » qui vise des personnes responsables de graves infractions aux droits de l’homme dans le monde entier.

Ces mesures visent « des personnes qui ont commis de graves violations des droits de l’homme et se sont livrées à la corruption dans le monde entier », a indiqué le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, dans un communiqué.

Le Département d’Etat « s’est engagé à protéger et à promouvoir les droits de l’homme et à lutter contre la corruption avec tous les outils à notre disposition. Les actions d’aujourd’hui font progresser nos valeurs et favorisent la sécurité des États-Unis, de nos alliés et de nos partenaires », a-t-il ajouté.

Selon le département du Trésor, les sanctions visent notamment le chef du commandement ouest de l’armée birmane Maung Maung Soe, qui a supervisé les représailles contre les séparatistes rohingyas ayant entraîné l’exode de 650.000 membres de la minorité musulmane.

Le Gouvernement des États-Unis « a examiné des preuves crédibles des activités de Maung Maung Soe, y compris des allégations d’exécutions extrajudiciaires, de violences sexuelles et d’arrestations arbitraires à l’encontre des forces de sécurité birmanes, ainsi que des incendies de villages », a précisé le département du Trésor dans un communiqué.

Dans la liste des personnes sanctionnées figurent aussi l’ex-président gambien Yahya Jammeh, et Benjamin Bol Mel, ancien conseiller du président sud-soudanais Salva Kiir.

Les sanctions ont été adoptées en vertu d’une loi baptisée Magnitsky Act, du nom d’un lanceur d’alerte russe décédé en prison à Moscou en 2009. Elles gèlent les éventuels avoirs des personnes visées aux Etats-Unis et interdisent à tout ressortissant américain de faire des affaires avec eux.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire