ban600

 »Sécurité des journalistes et journalisme sensible aux conflits », thème d’un atelier ouvert à Niamey

 »Sécurité des journalistes et journalisme sensible aux conflits », thème d’un atelier ouvert à Niamey

Un atelier sur la  » sécurité des journalistes et journalisme sensible aux conflits » organisé par la Maison de la Presse en partenariat avec l’International Média Support(IMS) se tient depuis jeudi à Niamey. 

Selon ses initiateurs, cet atelier se propose de donner à la quarantaine de journalistes réunis des connaissances techniques et des stratégies pour leur permettre de traiter avec rigueur et professionnalisme, l’information dans un contexte de conflit.

 » Les conflits sont multiples, on peut citer, entre autres, les conflits fonciers, frontaliers, gestion des réfugiés, droits de succession, gestion des ordures, surpopulation, idéologiques…’’ a déclaré le Président de la Maison de la Presse, M Harouna Ibrahim, pour qui, ‘’une bonne pratique du journalisme peut souvent mener à la réduction d’un conflit’’.

 »Au cours de ces trois jours de formation, vous comprendrez qu’il est indispensable, surtout en période de conflit, a-t-il poursuivi, de fournir des informations exactes et impartiales, combien il est important de trouver les causes des conflits pour ensuite soutenir des négociations et un processus de recherche de solutions, combien les médias peuvent-ils encourager les parties à revoir leurs préjugés ».

L’Assistant Technique National de l’International Media Support (IMS-Danemark)M. Saidou Djibril a indiqué que  »les journalistes jouent un rôle crucial, ils peuvent aider à réduire les conflits , mais ils peuvent également attiser les conflits s’ ils se laissent instrumentaliser par les parties ennemies, c’est pourquoi, le Programme d’Appui aux médias au Niger en partenariat avec la Maison de la Presse a décidé de soutenir cet atelier qui regroupe des journalistes et animateurs des médias communautaires provenant des huit (8) Régions du pays ».

Il a par ailleurs rappelé que la promotion de la sécurité des journalistes et la lutte contre l’impunité de ceux qui les agressent, sont des éléments centraux de l’action de l’UNESCO et de plusieurs Organisations dont IMS et qui vise à soutenir la liberté de la presse sur toutes les plates-formes médiatiques.

Le Vice-président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC, Organe de régulation) M. Ali Ousseini Sountelma a souligné, dans son discours d’ouverture, que  » cet atelier sur la formation du journalisme sensible aux conflits et la sécurité des journalistes se justifie amplement par les menaces qui pèsent sur l’espace du Sahel par les multiples groupes et forces qui écument cette partie de notre Continent ».

 »Pendant la période particulièrement sensible des conflits, comme vous le savez, le mauvais traitement de l’information pourrait avoir des incidences notamment exacerber le conflit; créer et accroître la psychose; donner moins de chance à la paix, pour garantir un traitement professionnel de l’information et éviter des écueils de toutes sortes, il faut former les journalistes, bien les former » a-t-il dit.  »Concrètement, les participants que vous êtes, apprendront à analyser la pertinence de l’information collectée, vérifier sa crédibilité, évaluer l’intérêt de l’information reçue, mettre l’information en forme, procéder à sa publication ou à sa diffusion… » a ajouté, M Ousseini.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire