ban600

Sénégal : Une importante délégation marocaine prend part aux cérémonies officielles du Grand Magal de Touba

Sénégal : Une importante délégation marocaine prend part aux cérémonies officielles du Grand Magal de Touba

 Une importante délégation marocaine conduite par le Directeur des Affaires islamiques au ministère des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Qostas, s’est rendue, jeudi, dans la ville sénégalaise de Touba (Centre), où elle a pris part aux cérémonies officielles du Grand Magal commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927), fondateur de la confrérie soufie Mouride.

Célébrée mercredi, la 123è édition de ce grand rassemblement spirituel réunit environ trois millions de pèlerins venus des différentes régions du Sénégal et des pays voisins, selon des chiffres officiels. Les cérémonies officielles du Magal sont marquées par la présence de membres du gouvernement sénégalais, de délégations étrangères et de représentants du corps diplomatique accrédité à Dakar.

Au terme d’une audience accordée à la délégation marocaine par Cheikh Bachirou Mbacke, porte-parole du Khalife général des Mourides, le conseiller du Khalife, chargé des relations avec les pays arabes et le monde musulman, Mbacké Abdoulkader, a tenu à exprimer les remerciements du khalife général des mourides et sa gratitude envers SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, qui ne cesse d’entourer la confrérie de Sa Haute sollicitude.

« Nous remercions également le Souverain pour avoir bien voulu envoyer une délégation à Touba ce qui dénote des relations ancestrales fortes liant le Maroc et le Sénégal », a-t-il déclaré à la MAP, faisant part des prières élevées par le khalife général de la confrérie mouride pour préserver le Souverain, lui accorder longue vie et santé ainsi que l’ensemble de la famille royale et pour davantage de progrès et de prospérité pour le Maroc et son peuple.

Il a également noté que la relation entre les Rois du Maroc et les dirigeants de la confrérie mouride est en évolution constante, notamment sous le règne de SM le Roi Mohammed VI.

De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, M. Taleb Barrada, a exprimé, au nom de l’ensemble des membres du corps diplomatique qui a fait le déplacement à Touba, ses félicitations au khalife général de la confrérie mouride à l’occasion de la 123è édition du Magal de Touba et ses remerciements pour l’accueil chaleureux qui a été réservé aux délégations étrangères qui se sont rendues dans la ville sainte.

« SM le Roi nous a chargé de transmettre les salutations du Maroc aux cheikhs de la confrérie mouride qui fait partie intégrante du prolongement spirituel du Maroc et dont de nombreux imams se rendent au Maroc pour assister aux causeries du ramadan et effectuer des stages au sein de l’Institut Mohammed VI de formation des imams Mourchidines et Mourchidates ou la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains », a indiqué, pour sa part, M. Qostas, ajoutant que le Magal de Touba gagne en notoriété d’année en année.

Depuis mercredi, qui correspond au 18 Safar, date de célébration annuelle de l’événement, la ville de Touba vibre au rythme du Grand Magal. Des centaines de milliers d’adeptes et de fervents fidèles de la confrérie Mouride venus des différentes régions du Sénégal et des pays voisins, magnifient la mémoire du fondateur de la Tariqa soufie dans une ambiance festive imprégnée de piété et marquée par de longs rituels de prières dans les nombreuses mosquées et dans les mausolées de la cité religieuse.

La Tariqa Mouridiya est l’une des plus grandes confréries au Sénégal, berceau d’un Islam soufi aux diverses confluences et aux liens communs ancestraux avec les écoles soufies du Maroc, qui ont rayonné sur l’ensemble du continent des siècles durant.

L’une de ces confréries est celle des Tijanes qui se distingue par sa présence dans presque l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest avec des millions d’adeptes. Considéré comme la plus grande manifestation religieuse du Continent, le Magal de Touba perpétue la profonde vénération et l’hommage rendu par les mourides pour le fondateur de la Tariqa, Ahmadou Bamba Mbacké, de son vrai nom Ahmad Ibn Muhamad Ibn Habib Allah. Issu d’une lignée de marabouts, le saint patron de Touba, également connu sous le nom de Khadimou Rassoul (serviteur du Prophète), s’est démarqué par sa farouche opposition à l’occupation étrangère, ce qui lui avait valu l’éloignement de son pays en 1895 vers le Gabon (1895-1902) puis en Mauritanie (1903-1907). Le grand Magal de Touba est la commémoration de ce départ forcé du fondateur de la Tariqa.

La délégation marocaine comprenait M. Moussa El Bahja, chef de service au ministère des Habous et des Affaires islamiques et des membres de l’ambassade du Maroc à Dakar. La 123è édition du Magal de Touba est marquée cette année par la participation de la minorité musulmane des Rohingyas opprimée, vivant principalement dans l’Etat d’Arakan, dans le sud-ouest de la Birmanie, en guise de solidarité, selon les organisateurs, avec les différentes composantes de la Oumma islamique. Cette édition coïncide également avec la publication d’une étude sur cet évènement religieux, réalisée en 2015 par l’Université Alioune Diop de Bambey (UADB). Selon cette étude, le Magal génère plus de 381 millions euros (près de 250 milliards de francs CFA) et enregistre une croissance de 30 pc en terme d’affluence, ce qui montre la progression que connaît l’événement, qui draine, d’année en année, des foules énormes, devenant ainsi l’un des plus grands événements du monde islamique.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire