ban600

Le Sénégal veut s’inspirer de l’expérience marocaine en matière de justice commerciale

Le Sénégal veut s’inspirer de l’expérience marocaine en matière de justice commerciale

Le Sénégal veut s’inspirer de l’expérience du Maroc en matière de justice commerciale, a indiqué, mardi à Dakar, le garde des Sceaux, ministre sénégalais de la Justice, Ismaila Madior Fall.

« Le Sénégal vient d’avoir sa loi sur les tribunaux de commerce qui date de 2017. Incessamment, nous allons ouvrir notre premier tribunal de commerce. Il est donc évident que l’expérience marocaine va nous éclairer », a-t-il déclaré à la MAP, au terme d’une audience accordée à une délégation marocaine représentant le Ministère de la Justice et conduite par son Secrétaire général, Abdelilah Lahkim Bennani.

« Le Maroc a développé un système de justice commerciale depuis une vingtaine d’années avec 8 tribunaux de commerce et quatre cours d’appel de commerce », a-t-il relevé, annonçant qu’avant la fin de l’année en cours, une délégation sénégalaise va séjourner au Maroc pour prendre connaissance de l’expérience du royaume dans le domaine de la justice commerciale.

Le Maroc dispose également d’une expertise avérée en matière de dématérialisation et d’informatisation des chaines judiciaires, qui pourrait nous aider à bien utiliser les nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le secteur de la justice, a-t-il fait remarquer.

« Cette rencontre fait suite à la dernière visite que j’avais effectuée au Maroc, et qui avait coïncidé avec la passation de pouvoir entre le ministre de la justice et le chef du ministère public, un évènement d’une grande importance qui consacre l’indépendance du parquet », a-t-il relevé, ajoutant que lors de ce déplacement, il a été décidé de renforcer la coopération judiciaire entre les deux pays.

Bien que le Sénégal et le Maroc soient deux pays très liés sur les plans religieux, culturel, historique et commercial, il y a beaucoup d’efforts à consentir dans le domaine de la coopération judiciaire, qui demeure le parent pauvre de la riche coopération entre le Sénégal et le Maroc, a-t-il indiqué.

« Le Sénégal est, de son côté, prêt à accueillir des experts et responsables marocains pour leur permettre de se mettre à niveau concernant certaines questions, dans le sillage de l’adhésion future du Maroc au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il serait donc intéressant que le Maroc s’imprègne davantage du droit en vigueur dans l’espace CEDEAO », a-t-il dit.

La délégation marocaine qui a pris part à cette entrevue comprenait également le directeur des Etudes, de la Coopération et de la Modernisation, Abderrafii Arouihene, le directeur des Affaires civiles, Lahcen El Gacem et le juge chargé de la coopération avec les pays d’Afrique, Mohcine El Kouarte.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire