ban600

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la mosquée Al Mohammadi à Casablanca

SM le Roi, Amir Al Mouminine, accomplit la prière du vendredi à la mosquée Al Mohammadi à Casablanca

SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine,  a accompli la prière du vendredi à la mosquée Al Mohammadi à Casablanca.

Au début de son prêche, l’imam a rappelé l’avènement du mois béni du Ramadan, le mois du jeûne, de la prière et de la récitation du Saint Coran, le mois de la miséricorde, de la charité et de bienfaisance, le mois où les portes du paradis s’ouvrent, les rétributions se multiplient et les prières satisfaites, un mois que le Prophète Sidna Mohammed (PSSL) a jeûné et a demandé à ce qu’on le jeûne comme ordonné par le Saint Coran : « Ô les croyants! On vous a prescrit aṣ-Ṣiyām (70) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, pendant un nombre déterminé de jours… » et « Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! ».

Le prédicateur a souligné que le jeûne dans l’Islam revêt plusieurs significations et objectifs nobles, qui ne signifient aucunement d’infliger supplice à l’Homme où le priver des délices de la vie, mais le jeûne a été dicté par le Très-Haut pour qu’il revienne pour l’Homme dans le bienfait sur Terre comme dans l’Au-delà, précisant que le jeûneur accède ainsi au rang de la piété.

La piété, a-t-il estimé, est le fruit de toutes les pratiques religieuses et un rempart pour l’Homme contre les interdits et c’est pour cette raison que le rang de la piété est le but ultime et des devoirs et des rituels surérogatoires.

Le jeûne dans l’Islam, a-t-il expliqué, a une signification plus large qui dépasse la simple privation de manger pour toucher à l’abstinence et l’éloignement des péchés, du mal et de la dépravation, ajoutant que cette pratique religieuse dans son ensemble est une soumission totale à Dieu et une prière dans la résignation et le renoncement.

L’imam a noté que le jeûne est pour le croyant une école de patience et d’endurance, qui comptent parmi les buts ultimes de ce rite, expliquant qu’au cours du mois sacré de Ramadan le jeûneur se prive des choses qu’il pensait indispensables, multiplie les prières surérogatoires en sus de celles obligatoires, s’éloigne des péchés et évite d’entrer dans des conflits ou disputes, autant de pratiques qui ne sont possibles qu’en faisant preuve de beaucoup de patience et en n’attendant de récompense que d’Allah.

Par ailleurs, l’imam a relevé que la vie des nations et des peuples est émaillée d’étapes importantes marquées par des faits grandioses et d’événements phares, faisant remarquer que les peuples et les nations se commémorent ces étapes et s’y réfèrent et s’en inspirent pour gérer leurs affaires courantes et avoir un avenir meilleur.

Dans le contexte de la célébration par la Nation marocaine de son glorieux passé, l’imam a rappelé que le peuple marocain commémorera, dans trois jours, avec beaucoup d’émotion et de résignation, l’anniversaire de la disparition de Feu SM Mohammed V, que Dieu L’ait en Sa sainte miséricorde, après une longue lutte et combat héroïque, au cours desquels le regretté Souverain a sacrifié corps et âme pour le recouvrement de la liberté et de la dignité de son peuple après plus de quarante années d’occupation. Feu Sa Majesté Mohammed V, que Dieu illumine sa tombe, était au premier rang de la lutte pour la libération, et le dirigeant des nationalistes loyaux, aidé et appuyé dans sa mission par Feu Sa Majesté Hassan II, que Dieu accueille Son âme en Son vaste paradis, a ajouté l’imam.

Dieu a gratifié le Maroc en cette époque difficile par un Roi pieux, combatif, croyant et loyal, qui s’est montré solidaire avec son peuple contre les complots du colonisateur convaincu de l’idée que le droit finira par prévaloir, et ce jusqu’à ce que Dieu a exaucé le vœu du peuple, du Roi et de la nation, a dit l’imam. De même, l’imam a souligné que SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu Le glorifie, a porté le flambeau pour poursuivre le grand jihad et la réforme globale dans différents domaines de développement, de la religion et de la société, afin de réaliser davantage de progrès, de prospérité et de quiétude pour Son peuple fidèle. A la fin de son prêche, l’imam a imploré le Tout Puissant d’accorder soutien et assistance à SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine, protecteur du culte et de la religion, de préserver le Souverain en tant que source de bienfaits pour la oumma et de combler le Souverain en les personnes de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, de SAR le Prince Moulay Rachid et de l’ensemble des membres de l’illustre famille royale.

Il a également élevé des prières au Tout-Puissant d’entourer de Sa sainte miséricorde feu SM Mohammed V et feu SM Hassan II et de Les accueillir dans Son vaste paradis. A l’entrée de la Mosquée, SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L’assiste, a été salué par le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Toufiq, le chambellan de Sa Majesté, Sidi Mohamed Alaoui, et le ministre d’Etat au Transport de la République Fédérale du Nigéria, M. Hadi Sirika.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire