ban600

BCP: Emission d’un emprunt obligataire subordonné de 2 MMDH

BCP: Emission d’un emprunt obligataire subordonné de 2 MMDH

 L’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a récemment visé une note d’information relative à l’émission par la Banque Centrale Populaire (BCP) d’un emprunt obligataire subordonné d’un montant de 2 milliards de dirhams (MMDH).

Selon un communiqué de l’AMMC, cette opération porte sur l’émission de 20.000 obligations subordonnées d’une valeur nominale de 100.000 dirhams, non cotées à la Bourse de Casablanca et d’une maturité de 7 ans.

Le taux est révisable annuellement: 2,29% augmenté d’une prime de risque comprise entre 50 et 60 points de base, soit un taux de sortie compris entre 2,79% et 2,89% pour la première année, précise le régulateur du marché des capitaux.

Le mode d’allocation retenu est celui d’adjudication à la française, tandis que la période de souscription s’étalera du 21 au 25 décembre 2017 inclus, ajoute la même source.

La BCP poursuit la mise en place de sa stratégie de développement, s’inscrivant dans une dynamique de croissance soutenue et visant à conforter son positionnement dans le paysage bancaire.

Ainsi, la présente émission a pour objectif principal de financer les projets de développement de la Banque sans altérer ses fonds propres réglementaires actuels tout en renforçant ces derniers et, par conséquent, renforcer le ratio de solvabilité du CPM, souligne BCP dans la note d’information relative à l’opération.

La présente émission est réservée aux investisseurs qualifiés de droit marocain: Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM), compagnies financières, établissements de crédit, compagnies d’assurance et de réassurance, la Caisse de Dépôt et de Gestion et les organismes de pension et de retraite.

La limitation de la souscription aux investisseurs qualifiés de droit marocain a pour objectif de faciliter la gestion des souscriptions sur le marché primaire. Il reste entendu que tout investisseur désirant acquérir les obligations pourra s’en procurer sur le marché secondaire, précise la Banque.

L’obligation subordonnée se distingue de l’obligation classique en raison du rang de créance contractuellement défini par la clause de subordination. L’effet de cette clause de subordination étant de conditionner en cas de liquidation de l’émetteur le remboursement de l’obligation au désintéressement de tous les créanciers privilégiés ou chirographaires.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire