SM le Roi au Ghana : l’occasion de booster le partenariat avec une importante composante de la Sous-région

SM le Roi au Ghana : l’occasion de booster le partenariat avec une importante composante de la Sous-région

Par Hassan AOURACH ( MAP) 

Si les relations, autant politiques, économiques qu’humaines, du Maroc avec la sous-région de l’Afrique de l’Ouest sont désormais des plus enracinées, la visite officielle qu’entame SM le Roi Mohammed VI, jeudi, en République du Ghana permettra, sans nul doute, de consolider davantage un échafaudage donné en modèle de coopération sud-sud et de partenariat gagnant-gagnant ouvert sur l’avenir.

La visite royale qui s’inscrit dans le cadre d’une tournée qui mènera le Souverain dans plusieurs pays africains frères, offrira, comme à l’accoutumée, l’occasion de booster le partenariat avec cet importante composante de la Sous-région, à travers la prospection et la mise en lumière des énormes opportunités d’échange et de coopération qui s’offrent dans les divers secteurs pour les deux pays.

Survenant au lendemain du retour triomphal du Royaume au sein de la famille institutionnelle africaine et à quelques jours de la visite historique du Souverain au Soudan du Sud, le déplacement Royal consacre, si besoin en est, l’engagement inébranlable du Maroc à s’ouvrir sur l’ensemble des pays du continent et à faire profiter le maximum de pays amis et frères du savoir-faire et de l’expertise, désormais pionnière, du Royaume dans plusieurs domaines liés au développement.

La volonté politique, au plus haut niveau, de rattraper le temps perdu et d’aller de l’avant sur la voie du renforcement du partenariat bilatéral, aura pour conséquence la consolidation et l’enrichissement du cadre juridique régissant les relations entre Rabat et Accra.

Ce cadre qui reste, certes, en deçà du potentiel offert par les deux pays, comprend une panoplie de textes, dont en particulier un Accords sur le secteur des transports aériens (29 janvier 1963), un Mémorandum d’Entente relatif aux négociations entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays, signé à Rabat le 19 avril 2001, ainsi qu’un Accord portant création d’une commission mixte de coopération, signé le 15 mai 2001 à Agadir.

Il s’agit également d’un Mémorandum d’entente sur des consultations aéronautiques, signé à Rabat le 26 juin 2003, d’Accords de coopération dans le domaine des pêches maritimes (octobre 2003), du tourisme (janvier 2004), des Mines et de Géologie (juillet 2004) et de l’artisanat (septembre 2004), outre une convention sur la promotion et la protection des investissements, paraphée le 23 février 2005 à Accra.

De 2006 à 2010, les échanges commerciaux entre le Maroc et le Ghana ont connu une progression annuelle moyenne de 33%. Ils se sont élevés à 76 millions $ US en 2010 dont 70 millions $US d’exportations marocaines.

Ce niveau des échanges peut s’inscrire dans une logique de croissance exponentielle, eu égard aux énormes potentiels dont regorgent les économies des deux pays.

Considéré comme la deuxième puissance économique, après le Nigéria, au niveau de l’Afrique de l’Ouest, le Ghana qui compte plus de 26 millions d’habitants, figure parmi les trois premiers partenaires commerciaux du Maroc au sein de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Les opérateurs économiques, aussi bien publics que privés, des deux pays sont conscients de ce potentiel et semblent bien déterminés à impulser leur partenariat, en vue de hisser plus haut le niveau des échanges bilatéraux. Et cela ne peut passer qu’à travers la mise en œuvre effective de l’accord, signé en 2005, relatif à la promotion et la protection des investissements.

Cette prise de conscience a été nettement relevée lors d’un Forum qui a réuni, récemment à Accra, les opérateurs économiques marocains avec leurs homologues ghanéens autour d’un ordre du jour axé sur la promotion des investissements et le renforcement du partenariat bilatéral.

Une quarantaine de dirigeants d’entreprises marocaines, conduits par la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme MiriemBensalahChaqroun, se sont penché avec leurs homologues ghanéens sur l’identification et la mise en relief des différentes opportunités de coopération et de partenariat offertes par les économies des deux pays.

Par ailleurs, et dans le cadre de la relance de la coopération Rabat-Accra, les autorités ghanéennes ont fait part, à différentes occasion, de leur souhait de bénéficier de l’assistance du Maroc et de son expertise dans plusieurs domaines, notamment les Télécommunications, le Transport aérien, la formation professionnelle en matière touristique, ainsi que dans les secteurs de la construction, des textiles et de la pêche.

Ainsi, la visite de SM le Roi Mohammed VI en terre ghanéenne qui marquera en lettres d’or une nouvelle page dans les relations entre les deux pays, confortera à coup sûr la nouvelle dimension de l’engagement du Maroc en faveur de l’Afrique, un engagement marqué du sceau de l’efficacité de l’effort de développement créatif et du partenariat gagnant-gagnant, inclusif et tourné vers l’avenir.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire