ban600

Syrie: Washington « gravement alarmé » par les informations d’attaques chimiques dans la province d’Idleb

Syrie: Washington « gravement alarmé » par les informations d’attaques chimiques dans la province d’Idleb

Les Etats-Unis se sont dits "gravement alarmés" par les informations faisant état de plusieurs attaques chimiques par le régime syrien dans la province d’Idleb (nord-ouest du pays), a rapporté lundi soir le département d’Etat.

"Les États-Unis sont gravement alarmés par les allégations persistantes de l'utilisation du chlore par le régime syrien pour terroriser des civils innocents, cette fois dans la province d'Idleb, près de Saraqib", a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Heather Nauert. Il s’agit de la sixième attaque signalée au cours des 30 derniers jours en Syrie, a rappelé la porte-parole dans un communiqué.

Les Etats-Unis implorent la communauté internationale "à parler d'une seule voix, en saisissant toutes les occasions pour faire pression publiquement sur le régime d'Assad et ses partisans, pour qu'ils cessent d'utiliser les armes chimiques et pour amener les responsables de ces attaques brutales à rendre des comptes", a-t-elle ajouté.

>>Lire aussi: Opération militaire turque en Syrie: 897 terroristes neutralisés en deux semaines

Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson avait souligné, en janvier à Paris, que la Russie est au bout du compte responsable des victimes dans la Ghouta orientale et d'innombrables autres victimes syriennes ciblés par des armes chimiques depuis que la Russie s'est impliquée en Syrie, a-t-elle rappelé, soulignant qu'"en préservant le régime syrien de ses responsabilités, la Russie n'a pas tenu ses engagements ".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cinq civils syriens souffrant d'asphyxie ont été hospitalisés après des bombardements, dimanche, du régime syrien sur la ville de Saraqeb, dans la province d'Idleb. "Une odeur nauséabonde s'est répandue après que des hélicoptères du régime syrien eurent frappé plusieurs quartiers de la ville de Saraqeb ", a observé l'OSDH citant des habitants et des sources médicales faisant état d'un "gaz toxique ".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire