ban600

Timitar, une clôture en beauté

Timitar, une clôture en beauté

Abdelfattah Aberbri

timitar 1Une édition pas comme les autres est cette 12ème édition des manifestations du festival Timitar, signes et cultures, ayant été couronnée de succès et sur le plan organisationnel et sur celui de la programmation. Des approches de toute éloquence et des stratégies archi importantes, inspirant l’ampleur et la pertinence de la philosophie du festival.

Au terme de la 4ème journée, ayant connu l’assistance de Mohamed Boussaid, ministre de l’économie et de la finance, celle du Wali de la région et celle du Président du Conseil de la région SMD, la manifestation a drainé plus de 200 000 spectateurs, ayant afflué sur la place Al Amal, où ils avaient rendez-vous avec la troupe folklorique Ahwach Imintanoute, Ait Laati, Diana Haddad, Daoudia et Med Mapping et Runtmorrow, ayant fait valser un public hétéroclite à majorité jeune.

On devrait souligner la forte implication des autorités locales, dont notamment le Wali de la région, n’ayant épargné aucun effort pour que la manifestation se déroule dans les meilleures conditions. Aussi, devrait-on souligner le professionnalisme dont ont fait preuve les organisateurs, n’ayant rien laissé au hasard et on devrait également souligner le déploiement archi positif des forces de l’ordre, dont la police et les forces auxiliaires, ayant fait preuve, en terme d’accomplissement de leur devoir de veille, de dévouement et d’abnégation.

Il nous incombe de rappeler que le festival a drainé au terme des quatre journées inscrites dans son programme un large public, comptant plus de 750 000 spectateurs, dont les habitants de la cité et ceux des villes limitrophes et dont aussi les touristes étrangers, ayant tous apprécié les spectacles qui leur ont été prodigués lors de cette édition.

Si les gestes, en l’occurrence les initiatives sont certainement plus éloquents que les mots, le festival n’en manque pas. Il consacre au terme de chaque édition l’hommage aux artistes amazihgs, ceux bien entendu ayant contribué à l’enrichissement du répertoire de la chanson amazighe. Au terme de cette édition l’hommage a été rendu à Feu Ammouri M’bark, fils prodigue de la région SMD, dont un nouvel album sera édité par l’Association Timitar.

Il nous incombe aussi de souligner l’absence marquée de Aziz Akhannouch, qui n’est sûrement qu’un impératif qu’ont dictée les obligations de travail. Sachant que ce dernier a toujours été présent, lors de toutes les éditions précédentes.

Timitar 2

Timitar 5Timitar 4

Timitar 3

 

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire