ban600

Ukraine: la présidente de la banque centrale démissionne

Ukraine: la présidente de la banque centrale démissionne

La présidente de la banque centrale d’Ukraine Valéria Gontareva, nommée il y a près de trois ans en pleine crise financière par les autorités pro-occidentales, a annoncé lundi sa démission, estimant avoir réalisé les réformes nécessaires.

« J’estime que ma mission est remplie. Les réformes ont été faites », a déclaré Mme Gontareva, 52 ans, lors d’une conférence de presse.

Elle a précisé avoir présenté sa démission « pour convenance personnelle » au président Petro Porochenko et que son départ serait effectif au 10 mai.

« Pour la première fois dans l’histoire de notre pays, le départ du président de la Banque nationale ne constitue pas une décision politique », a-t-elle souligné.

Cette économiste passée par des institutions financières de premier plan comme ING ou la Société Générale avait été nommée en juin 2014 à la tête de la Banque nationale par le président Porochenko, élu à l’issue du mouvement pro-européen du Maïdan.

Elle était alors considérée comme une gestionnaire de crise alors que l’Ukraine traversait de graves difficultés financières aggravées par le conflit dans l’Est industriel avec les séparatistes prorusses. La monnaie s’était effondrée, l’inflation s’était envolée et le pays a frôlé le défaut de paiement, évité grâce à un plan d’aide occidentale massif et une restructuration de sa dette.

Mme Gontareva a expliqué qu’au départ elle comptait rester moins longtemps à ce poste mais qu’elle n’avait pas pu « laisser la réforme du système bancaire dans une période critique ».

« Le taux de change flottant, l’objectif d’inflation, une banque centrale moderne: tout ce pour quoi nous nous sommes battus si longtemps reste en place » malgré cette démission, a-t-elle souligné.

Son travail a été dans l’ensemble loué par les économistes occidentaux, en particulier le nettoyage du secteur financier opaque où de nombreuses banques étaient soupçonnées de servir les intérêts privés des milliardaires.

Mais elle s’est trouvée sous intense pression des oligarques dont les médias ont vivement critiqué l’orientation libérale de sa politique.

« N’importe qui à ce poste se trouvera sous pression politique. Pour cela, je voudrais dire à mon équipe: tenez bon », a déclaré Mme Gontareva.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire